Parole aux Spécialistes

Les enjeux du journalisme citoyen

Les enjeux du journalisme citoyen sont divers et variés, nous ne pouvons pas les développer tous ici.

Par Conséquent, nous évoquerons quelques cas seulement.

D’abord, nous disons que le journalisme citoyen est un grand pas qui est irrévocable dans la liberté d’expression. En conséquence, dans l’avancée et la preuve de la démocratie.  Chaque personne peut s’informer, informer, s’exprimer, partager sa manière de voir la société dans laquelle elle vit.
Ensuite, je dirai que ce journalisme est un apport essentiel dans la sphère médiatique actuelle. De nos jours il est incontournable. Il permet d’avoir plus d’informations, d’où plus de sources et plus de rapidité dans le partage des nouvelles.
Médias traditionnels : manque de personnel, d’espace et de temps
A l’heure de l’Internet, informer n’est plus l’apanage de l’oligarchie médiatique, qui, le plus souvent a des objectifs bien définis. Avec les médias classiques, nous notons des limites, du côté du personnel, du temps et de l’espace.
En réalité, les télévisions, radios et journaux n’ont pas et ne peuvent pas avoir des correspondants dans tous les quartiers, toutes les villes ou même tous les pays. D’autant plus, ils n’ont pas le temps pour relater tout sur tout, qui certainement intéresse des citoyens. Les individus sont différents, tout comme leurs besoins en matière d’information aussi sont différents.
En ce qui concerne le problème d’espace et de temps, les blogs et sites participatifs permettent d’approfondir les sujets, de mieux analyser les sujets abordés.  Ce qu’on ne trouve pas souvent les médias classiques où, si c’est avec la presse écrite, le nombre de pages est limité. Du côté de la radio et de la télévision, les reportages qui passent sont sélectionnés et limités dans un temps bien précis.
Cela est normal, car avec  le journaliste professionnel, on lui demande juste d’informer le public. Il traite l’information qu’il reçoit et y choisit ce qu’il pense important à publier. Donc, seul par du journalisme citoyen que toute personne sera satisfaite des informations qu’elle retrouvera sur la toile.
Quand le journaliste citoyen est source d’informations
Nous pouvons citer quelques exemples qui illustrent son importance.
Le printemps arabe : les populations programmer les manifestations à travers les réseaux sociaux et une fois sur place, elles assuraient aussi la couverture médiatique des événements. On a vu que les médias classiques, surtout, occidentaux exploitaient ces informations, à savoir, textes, photos et vidéos pour informer leurs téléspectateurs, auditeurs et lecteurs.
Le tsunami en Asie où les Agences de presse n’étaient pas sur place. Et pourtant elles en parlaient avec des images à l’appui.
D’ailleurs, un  responsable de Reuters avait écrit que « Pendant les premières  vingt-quatre heures, les meilleures photos et vidéos uniques sont venues de touristes armés de téléphones, d’appareils photos numériques et de caméscopes. Et si vous ne les aviez pas, vous n’étiez pas dans l’histoire. »
Lors de l’attentat qui s’est produit à Londre, BBC déclare avoir reçu 22.000 e-mails et messages textes, 300 photos et plusieurs séquences de vidéos.
Tout cela montre encore l’importance du journalisme citoyen. Ici, les journalistes citoyens sont non seulement témoins, mais ils habitent dans la localité.
Avec les nouveaux médias, chacun peut se faire entendre, chacun peut donner son opinion sur un sujet d’actualité en utilisant un canal beaucoup plus efficace, plus influent. On le dit maintenant, Internet est plus qu’un média, en effet, c’est un super-média.
Dans le journalisme citoyen, nous avons des textes écrits honnêtement, plus justes que les textes de la presse traditionnelle. Car avec cette dernière, les retombés économiques ont un rôle primordial. Le plus souvent, surtout au Sénégal, c’est  flagrant, on voit des organes de presse qui attaquent une personne par une série d’articles recommandée. Les journalistes le font parce qu’il y a des pots-de-vin.
« Ecrivez des articles pour changer le monde, et non pour gagner de l’argent. » dit l’initiateur de Ohmynews.
Le journaliste citoyen dans la société
Dans le journalisme citoyen, nous avons aussi, le sentiment de communauté. Cela augmente la compréhension et la participation à la vie civique, évidement plus de démocratie. Il permet aussi d’avoir plus de transparence et aussi plus de responsabilité.
Un blogueur qui couvre l’actualité de sa localité a plus d’engament dans sa société, plus d’attention. Ainsi, il peut inciter au changement dans la gestion des affaires publiques et dans le comportement des personnes.
Ce qui est impressionnant c’est que ces personnes ne sont payés dans le travail qu’ils font, mais seulement ils ont la passion et un engament auprès de leurs sociétés.
« Une plume combattante au service de la liberté», voilà le slogan du journaliste-blogueur tchadien Makaila. Ce dernier est un blogueur qu’on ne vous présente plus. Car il fait partie des plus influents de la blogosphère africaine. Aujourd’hui, c’est quelqu’un qui veille sur la démocratie de son pays, qui informe les reste du monde sur tout ce qui se passe au Tchad, particulièrement, ce qui a rapport avec les droits humains et la bonne gouvernance.
Si  aujourd’hui les autorités de son pays le considèrent comme un “perturbateur”, cela veut dire à travers son blog, il permet aux citoyens d’ouvrir les yeux et d’être plus attentifs sur la manière dont ils sont gouvernés.
Ce que , les médias traditionnels ne font. Makaila le fait aujourd’hui grâce à internet et  surtout parce qu’il a dépassé le statut de journaliste traditionnel mais Makaila Nguebla est un journaliste citoyen.
Aujourd’hui, on voit  souvent des médias classiques qui ne couvrent pas une actualité ou qui ne le font pas d’une manière équitable, d’autres n’en parlent même pas. Dès lors le journaliste citoyen est là pour faire la différence. Nous pouvons dire c’est  un contre pouvoir face au journalisme classique.

Comments

comments

Comments
To Top