IT Business

E-commerce : Plus de 1 462 milliards d’euros générés dans le monde, l’Afrique dans la course ?

E-commerce-en-Afrique

Malgré un fort taux de pénétration sur le mobile, le continent africain ne représente pas encore grand chose face aux grandes puissances économiques. Le E-commerce  a de beaux jours devant lui dans le continent. En effet, selon le rapport  de la Fevad  (Fédération e-commerce et vente à distance), l’Afrique doit encore faire des efforts dans ce domaine.

 Les chiffres publiés  classent les grandes puissances à la tête du peloton. En  2014, l’e-commerce mondial a représenté 1 462 milliards d’euros, dont 423,8 milliards générés par l’Europe. Il est dominé par la Chine (405 milliards d’euros), suivi des États-Unis (363 milliards d’euros), le Royaume-Uni (127 milliards d’euros), le Japon, (102 milliards d’euros), et l’Allemagne (71 milliards d’euros).

Télécharger le rapport 

Selon le site ecommercemag visité par Socialnetlink, un site marchand se crée toutes les 30 secondes . “En 2014, le nombre de sites marchands actifs a atteint 164 200, dont 6 000 réalise un chiffre d’affaires supérieur à 1 million d’euros, soit 89% du CA global du secteur.

E-commerce

E-commerce : Plus de 1 462 milliards d’euros générés dans le mon

Le continent africain traine toujours le pas devant les grandes puissances. Mais il faut noter que le E-commerce en Afrique fait son petit bon homme de chemin avec l’apparition de Rocket Internet  avec sa filiale  Africa Internet Group (AIG)  ou encore le groupe Ringier qui  a étalé ses tentacules dans le continent notamment au Sénégal en rachetant expat-Dakar,  le site numéro un des petites annonces au Sénégal sans compter l’installation de Cdiscount numéro un français de la vente en ligne dans le pays.

Cependant, force est de reconnaitre que l’Afrique doit encore secouer le pas face à  la vitesse dont passe la technologie surtout des Web services et sites de E-commerce.

e-commerce-afrique

Le E-commerce en Afrique

Au moment où on observe un transfert des achats depuis les catalogues ou sites vers les réseaux sociaux avec les options « Buy it » ou « Buy now »  qui sont en train d’apparaître sur Instagram, Pinterest ou Twitter, l’Afrique reste encore dans le cercle du balbutiement du E-commerce. C’est l’avis par exemple  de Samaké Samba  qui pense que le E-Commerce africain, risque de ne pas faire long feu avec la mise en place de ces outils. “ C’est bien dommage mais c’est en fait l’un des points négatifs de l’évolution effrénée de la Technologie, le temps d’étude et de consommation d’un produit devient “bref”, le consommateur est plutôt addictif de l’aspect “nouveauté” que celui de l’utilité (neuromarketing ?). ‘’ Le graphiste répondait ainsi à une question posée sur le réseau social Facebook.

En attendant de voir une autre vision du continent d’ici quelques années, croisons les doigts pour  cette nouvelle  révolution  du E-commerce qui  est en train de prendre forme dans plusieurs pays comme le  Kenya, Nigeria, Maroc, Afrique du Sud, malgré une faible accès à interne, une prédominance des paiements en espèces,  et les soucis logistiques etc.

Comments

comments

Comments
To Top