Actu Web

Modernisation de l’administration Sénégalaise : L’Agence de l’informatique de l’Etat étale ses ambiteux projets

cheikh bakhoum dg adie

Comme c’est écrit dans ses missions, l’Agence de l’informatique de l’Etat est en train de moderniser l’administration sénégalaise. Car son principal objectif, c’est d’injecter des services à forte valeur ajoutée dans cette dernière.
C’est dans ce cadre que Télédac a été élaborée. Elle permet d’effectuer une demande d’autorisation de construire en ligne. Toute la procédure administrative dans ce sens a été dématérialisée. Il suffit juste, pour le demandeur, d’aller sur la plateforme en ligne et de suivre son dossier. Cependant, c’est  seulement les habitants de la capitale qui peuvent utiliser Télédac pour le moment.
Dans un entretien accordé au quotidien national Le Soleil, Cheikh Bakhoum est revenu sur tous les projets de l’ADIE expliquant  qu’aujourd’hui, tous les agents de l’Etat sont répertoriés sur une même base de données. La deuxième phase va permettre d’intégrer les universités et les agences dont leurs personnels n’étaient pas concernés dans l’audit biométrique passé. « Nous allons tous les intégrer car l’Etat est toujours dans cette dynamique de rationaliser les dépenses et les personnels. Nous allons aussi mettre en ligne un portail pour l’ensemble des agents de l’administration pour qu’on n’ait plus besoin d’aller dans les services du ministère de la Fonction publique pour suivre un tel ou tel dossier. Ils auront tous leurs dossiers en ligne jusqu’à la fiche de paie…», confie Monsieur Bakhoum.
Sygec va permettre à l’administration sénégalaise d’être encore plus efficace. En effet, c’est une solution qui permet de dématérialiser le courrier avec un triple intérêt : éviter la perte des courriers, pouvoir y répondre rapidement et les archiver.
L’ADIE a aussi développé un outil de télépaiement pour récupérer les taxes de l’Etat. Sans oublier le projet du Plan national de la géomatique qui permet de maîtriser les ressources dans nos territoires.

« L’Etat, en faisant l’arbitrage du budget, a besoin d’une cartographie avec l’ensemble des données sur le territoire national. Avec ce projet, nous avons donc une base de données sur tous les services sociaux de base de l’ensemble du territoire national, c’est une carte interactive que nous publions sur Internet. Ce projet a été, jusque-là, mené avec l’accompagnement du gouvernement canadien, mais nous comptons le poursuivre avec l’Etat comme investisseur principal. »
Ce n’est pas encore fini car un autre projet est en cours, « c’est la dématérialisation de l’état civil. Ce projet est bien parti. Nous avons travaillé avec la direction de l’état civil et avec des partenaires qui sont prêts, aujourd’hui, à investir dans ce projet. Cela permettra aux citoyens de ne pas se déplacer d’une région à une autre pour chercher une pièce d’état civil. »
Et pour sa réalisation, il faudra au moins un investissement de 10 milliards de FCfa. Il permettra au Sénégal d’avoir un registre national de la population.
« Le projet va démarrer d’ici trois à quatre mois. Toute la phase technique, d’étude et financière est terminée. Dans un premier temps, nous allons commencer par l’état civil, ensuite nous allons intégrer les cartes d’identité, les passeports, le tout dans un même registre. L’objectif est de crédibiliser les papiers administratifs. Ces différents registres ne se parlaient pas, la même personne pouvait avoir différentes identités, selon le registre. Avec le ministère de la Justice, nous avons aussi entamé le processus de dématérialisation du casier judiciaire ».

Comments

comments

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Les plus populaires

To Top