Technologie

Science et innovation : La « Fête de la science » pour susciter la curiosité des jeunes

Fete de la musique au Sénégal

La deuxième édition de la Fête de la science et de l’innovation au Sénégal se déroule du 19 au 21 novembre. A quelques jours de la Cop21, cette manifestation célébrée à Dakar et dans les régions a pour thème dominant le réchauffement climatique.
Mary Teuw Niane, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et Jean Félix-Paganon, ambassadeur de France au Sénégal, ont donné hier le coup d’envoi de la deuxième édition de la «Fête des sciences et de l’innovation» (19 au 21 novembre) par l’inauguration du village des sciences à la Place du souvenir. Initiée en France il y plus de vingt ans, la « Fête de la science » a pour but de rapprocher les communautés scientifiques du grand public dans une approche concrète, conviviale et ludique. Il s’agit de stimuler chez les jeunes l’intérêt pour la science, la curiosité à l’égard des carrières scientifiques, susciter des vocations, découvrir le travail des scientifiques et les métiers issus de la recherche.

Valoriser le travail de la communauté scientifique

L’objectif recherché, c’est également de sensibiliser le grand public à la culture scientifique, permettre à chacun de mieux s’approprier les enjeux des évolutions scientifiques et ainsi favoriser une participation active au débat public, le partage de savoirs et les échanges entre les chercheurs et les citoyens, valoriser le travail de la communauté scientifique et faciliter l’accès à une information scientifique de qualité. La diversité des manifestations programmées (projections, ateliers, animations, parcours découverte, expériences, expositions, conférences, tables rondes, visites de laboratoire) vise à attirer tous les publics. Scolaires de tous âges, notamment adolescents, familles, étudiants, professeurs, responsables éducatifs et enfin tous les curieux de sciences et d’innovation sont conviés.

 

Le Sénégal enregistre moins de 30% de bacheliers dans les filières scientifiques et techniques

Selon le Pr Mary Teuw Niane, il est important de revoir notre système éducatif du préscolaire au supérieur pour avoir des ressources humaines de qualité, bien formées afin de réussir le Pse. Il a salué ce partenariat initié par l’ambassade de France. M. Niane s’est félicité du choix du thème de cette deuxième édition qui porte sur le réchauffement climatique.
Les changements climatiques, soutient-il, intéressent le Sénégal, car nous subissons ses bons et mauvais côtés. Il a rappelé que le Sénégal enregistre moins de 30% de bacheliers dans les filières scientifiques et techniques. C’est pourquoi, explique-t-il, le président de la République a pris des mesures pour réorienter le système d’enseignement supérieur vers les sciences.
Jean Félix-Paganon s’est félicité de la politique du gouvernement visant à réorienter les élèves vers les sciences. Il a saisi cette occasion pour inviter les jeunes à s’intéresser davantage aux filières scientifiques.

Aliou KANDE Le Soleil

 

Comments

comments

2 Comments

Les plus populaires

To Top