Télécommunications

Cameroun : le gouvernement donne 6 mois aux opérateurs de téléphonie mobile pour se mettre en conformité

Le ministre des Postes et télécommunication (Minpostel), Minette Libom Li Likeng, a rendu public, le 27 octobre, résultats de l’audit de la qualité de service des opérateurs de communications électroniques au Cameroun. Il s’agit en l’occurrence des Mtn Cameroon, Orange Cameroun, Nexttel et de l'opérateur historique public des télécoms, Camtel.

Le ministre des Postes et télécommunication (Minpostel), Minette Libom Li Likeng, a rendu public, le 27 octobre, résultats de l’audit de la qualité de service des opérateurs de communications électroniques au Cameroun. Il s’agit en l’occurrence des Mtn Cameroon, Orange Cameroun, Nexttel et de l’opérateur historique public des télécoms, Camtel.

« Les résultats au terme de l’audit confirment une dégradation continue de la qualité de service chez tous les opérateurs, due au non-respect de leurs cahiers de charges et à la faiblesse technique du régulateur dans l’accompagnement de ces opérateurs », a affirmé le ministre de tutelle. De manière synthétique, a-t-elle déclaré, l’audit confié à l’entreprise suédoise Cybercom Group, a révélé l’insuffisance des investissements par rapport à l’accroissement du nombre des abonnés, des lacunes techniques au niveau du réglage des équipements (non-respect des normes internationales et du paramétrage de certains équipements réseaux) et le dimensionnement des réseaux non optimisé.

Tous ces manquements ont comme conséquences : la mauvaise disponibilité du réseau, l’absence de redondances face aux coupures d’origines extérieures et les bases de données inexactes. « Le constat est que dans les bases de données de tous les opérateurs, environ 10% des données ne sont pas fiables. Ce qui est énorme dans le domaine ! d’où une mauvaise qualité de service », s’est écrié le Minpostel.

Lire aussi : Cameroun : Enfin, la portabilité des numéros mobiles est entrée en vigueur !

Mme Libom Li Likeng a indiqué qu’en termes de couverture 3G par exemple, l’on constate que la norme moyenne acceptée sur le plan international est de 3,8 alors qu’à Yaoundé, elle est de 1.6, à Douala de 2.1 et dans les autres villes 2.8. Alors que la performance moyenne dans certains pays africains (Guinée Equatoriale, Gabon, Nigeria, Maroc, Egypte) est de 3.5. Le Minpostel alors donné un délai de six mois à tous les opérateurs pour corriger les lacunes constatées par l’auditeur.

Source : Agenceecofin.com

Comments

comments

Comments
To Top