Afrique de l'Ouest

Le Sénégal engagé pour une meilleure intégration du genre dans les politiques et programmes du secteur des TIC

Le ministre de  la Communication, des Télécommunications, des Postes et de l’Economie Numérique a magnifié l’engagement du Sénégal dans l’intégration du genre dans les politiques et programmes du secteur des TIC.

Monsieur Abdoulaye Bibi Baldé qui s’exprimait lors de la Conférence régionale  africaine sur l’intégration de la dimension genre dans les politiques et programmes du secteur des TIC  a soutenu que : “cette conférence  est  de la plus haute importance car, elle contribue à  accélérer l’intégration de la dimension genre dans les  politiques du secteur des TIC en Afrique francophone. De plus, elle constitue une opportunité de créer un réseau de pairs entre les Gouvernements d’Afrique francophone et, en particulier, les ministères chargés d’élaborer des politiques et des programmes qui exploitent le pouvoir d’accès à l’information pour atteindre les Objectifs de Développement Durable (ODD), et plus particulièrement en ce qui concerne l’égalité des genres.”

Selon lui  le Sénégal, il s’est engagé résolument à mettre  en œuvre avec succès un important projet « Genre et TIC » dont les principales actions portent notamment sur :

  • la mise en place d’un vaste programme visant à réduire la fracture numérique de genre et à créer un environnement politique et des investissements qui favorisent l’égalité numérique ;
  • le renforcement des capacités d’action de la cellule genre chargée de superviser l’intégration de la dimension genre et de renforcer la participation des femmes sénégalaises aux institutions publiques et privées , en particulier dans les instances décisionnelles;
  • la mise en œuvre de programmes de formation et d’entreprenariat numérique pour les filles et les femmes.

 

La conférence qui s’est tenue à Dakar du 25-27 septembre, 2017 au King Fahd Palace Hotel est aussi une  rencontre ouvrant de nouvelles pistes pour l’innovation et l’entrepreneuriat numérique afin de relier davantage les citoyens africains et de faciliter leur intégration.

Le ministre a promis avant la fin de son discours que “le Gouvernement du Sénégal  va continuer à mettre en œuvre  les politiques visant à réduire la fracture numérique.

En effet, nous devons ensemble, faire plus et mieux pour réduire les inégalités structurelles persistantes qui empêchent beaucoup de  femmes et d’hommes de participer pleinement à l’économie numérique. Un internet plus largement accessible et mieux utilisé peut non seulement avoir de profondes répercussions sur la vie des populations, mais également offrir des avantages considérables à l’économie et à la société au sens large.  

Au demeurant vous pouvez compter sur mon engagement personnel à soutenir les initiatives d’intégration du genre dans les politiques et projets  du secteur des TIC en Afrique afin de favoriser l’accès aux réseaux numériques à tous les citoyens africains.”

 

 

Comments

comments

Comments
To Top