« C’est un marché en forte croissance. D’abord, il répond à de réels besoins de nos clients. Cette activité, à elle seule, a généré, en 2018, 62 milliards de FCFA à la Sonatel!. Cela constitue un bon relais de croissance et nous permet de faire face aux baisses que nous avons constatées sur d’autres lignes d ‘activités. C’est un marché très dynamique et compétitif. Il y a quelques années, nous n’étions pas leader. Mais, nous avons réussi, sur le service du transfert domestique, à reprendre le leadership. Et ceci, grâce aux investissements en termes de marketing et de simplification de nos services pour répondre à l’attente de nos clients » a t-il dit avant d’inviter les acteurs ( opérateurs)  à une concurrence saine.

Lire aussi l’article : Sékou DRAME, DG de Sonatel plaide pour une répartition adéquate des charges fiscales entre les opérateurs et les OTT

« la concurrence, qui est quelque chose de sain, pousse à l’innovation. Nous souhaitons que cette concurrence se passe donc dans un cadre où tous les opérateurs économiques sont soumis aux mêmes règles. Je reviens, à ce titre, sur le précédent sujet : les OTT fournissent des services au Sénégal et ne contribuent pas aux recettes fiscales du pays. »

.

Comments

comments