Comme le pensent beaucoup d’enseignants, les autorités administratives, particulièrement, le ministre de l’éducation nationale ne respecte pas leur corporation. Pour preuve, cette nouvelle mesure dénuée d’intelligence qui consiste à confier les trois premières classes aux enseignants titulaires du Certificat d’Aptitude Pédagogique (CAP).

Une décision impertinente, une décision sans fondement, c’est vraiment une décision dénuée d’intelligence.

Voilà un ministre qui ignorent totalement le travail de ces milliers d’enseignants qui font qu’il a été nommé. Mamadou Talla ignore ce qui détermine un bon enseignant. Chers enseignant, ce ministre ne respecte pas ces milliers d’enseignants qui ont une dizaine d’années dans les salles de classe sans pouvoir passer leur examen pour l’obtention du CAP. Et pourtant, c’est à cause des lenteurs administratives, du manque d’inspecteurs qu’ils attendent durant des années sans passer cet examen déterminant dans la carrière d’un enseignant.

Chers enseignants, votre ministre ignore que ce ne sont pas les diplômes qui déterminent la compétence d’une personne même s’ils y occupent une place importante.

Le ministre ignore que pour enseigner, il faut une certaine compétence. Une compétence qui s’acquiert par la pratique et dans la durée.

Lire aussi: Diary Sow présente son roman au ministre de l’Education nationale

On dirait que le ministre et ses conseillers qui ont validé cette mesure oublient que depuis des années, pratiquement, les nouveaux recrus sortent des centres de formation avec leur CAP. Or, ils n’ont même pas encore fait une d’enseignement. Alors, comment peuvent- ils avoir plus d’expérience que ceux qui enseignent depuis une dizaine d’années ?

Ce ministre ne respecte pas les titulaires de CEAP. Comme s’ils ne méritaient pas d’être des enseignants.

Transmettre du savoir à des enfants est un art ! Dans chaque école l’équipe pédagogique sait mieux que quiconque les enseignants qui sont bons dans chaque niveau. Les directeurs d’écoles connaissent mieux leurs adjoints. Même les inspecteurs ne peuvent pas déterminer qui doit tenir telle classe car ils ne connaissent atouts de ces soldats du savoir.

Lire aussi: Education nationale : SIMEN, des plateformes qui simplifient les procédures administratives

Avec une telle décision, Mamadou Talla est parti pour être le plus nul ministre de l’éducation nationale de tous les temps, le ministre qui ignore le plus le quotidien de ses administrés.

Cheikh Anta


COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet