Bons nombres de personnes tombent dans le piège des arnaqueurs du web à cause de leur naïveté ou encore par le désir ardent d’une vie meilleure. Pour ne pas perdre sa réputation la victime répond aux chantages, mais souvent, elle voit sa vie détruite.

Ndèye Awa a été naïve en envoyant ses photos à un cybercriminel rencontré sur Facebook. Aujourd’hui, elle regrette amèrement selon son témoignage rapporté par le quotidien L’Observateur.

L’arnaqueur l’avait contactée via ce réseau social, prétextant la mettre en rapport avec un partenaire européen qui pourrait l’aider financièrement dans son business.

 Crédule la jeune étudiante en droit tombe dans le piège. L’homme utilise son « statut de riche partenaire » et demande à la jeune fille de lui envoyer des photos d’elle n2e, moyennant une forte somme d’argent. Une fois en possession de ces images obscènes, il demande à sa victime de lui communique son numéro de téléphone afin qu’il puisse lui envoyer de l’argent. Ceci fait Ndeye Awa était loin de s’imaginer que son interlocuteur loin de vouloir l’aider, l’homme voulait profiter d’elle.

Lire aussi: Faux profils de femmes sur Facebook: un gang de 25 personnes étrangères déférées au Parquet

A la place d’argent, il l’a dévoilé son identité via WhatsApp et lui dit qu’il est en possession de ses photos. Par conséquent, il faut qu’il envoie de l’argent ou accepte de coucher avec elle, sinon ses photos seront publiées.

Prise de panique et sans le sou, l’étudiante est allée porter plainte à la gendarmerie.

Les pandores l’ont convaincu de se plier à son chantage et aller à sa rencontre C’est ainsi, que les gendarmes alpaguent l’homme avant qu’il n’ait le temps de mettre à exécution sa menace.

Une mésaventure dont l’étudiante peine toujours à se remettre. Si Ndèye Awa s’en est tirée sans gros frais, tel n’est pas le cas pour beaucoup d’autres.

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet