Whatsapp a eu très chaud cette semaine. L’application de messagerie a connu le temps d’une bad communication, sa plus mauvaise réputation.

Quelques heures après l’annonce sous forme d’une notification d’ultimatum demandant à ses utilisateurs d’accepter ses nouvelles conditions d’utilisation, Whatsapp a perdu plus de 2 millions d’utilisateurs déçus de cette nouvelle.

Pour faire la différence, plusieurs utilisateurs ont migré vers d’autres alternatives. Le choix est porté sur Signal ou encore Télégram.

Lire aussi l’article : WhatsApp: 1,4 milliards d’appels passés le soir du 31 décembre

Menacé par ses concurrents, la filiale de Facebook tente d’éteindre l’incendie en publiant une nouvelle politique de confidentialité.

Sur le compte twitter de whatsapp visité par Social Net Link, la messagerie informe à ses utilisateurs qu’il n’a jamais été question de partager des informations privées ou messages.

« Nos Conditions et Politique de confidentialité, mises à jour, donnent davantage d’informations sur la manière dont nous traitons vos données, et sur notre engagement vis-à-vis de la confidentialité. Par exemple, nous avons ajouté davantage d’informations sur des fonctionnalités de produit plus récentes, ainsi que sur la manière dont nous traitons vos données pour des raisons de sécurité et d’intégrité. Nous avons également ajouté davantage de liens directs vers les réglages utilisateur, les articles des Pages d’aide et la manière dont vous pouvez gérer vos informations » peut-on lire sur le site officiel de whatsapp.

« Des inquiétudes ont également été soulevées quant au partage d’informations entre WhatsApp et Facebook, deux applications du groupe Facebook Inc. Sur ce point, WhatsApp a tenu à dissiper les rumeurs en rappelant que l’application de messagerie ne partage pas vos contacts avec Facebook. Lorsque vous nous donnez votre permission, WhatsApp accède uniquement aux numéros de téléphone de votre carnet d’adresse afin que l’envoi de messages soit plus rapide et plus fiable. La liste de contacts n’est partagée avec aucune des autres applications proposées par Facebook Inc » rappelle un communiqué reçu à Social Net Link .

Pourtant, la filiale de Mark précise que : »En tant qu’Entité Facebook, WhatsApp collabore avec Facebook pour proposer des expériences et des intégrations sur la famille d’applications et de produits Facebook’

En plus « Outre les services proposés par Facebook Inc. et Facebook Ireland Ltd, Facebook détient et exploite chacune des entreprises indiquées ci-dessous, conformément à leurs conditions de service et à leurs politiques de confidentialité respectives. Nous pouvons être amenés à partager des informations vous concernant avec notre groupe d’entreprises pour faciliter, soutenir et intégrer leurs activités, et pour améliorer nos services. Pour en savoir plus sur les pratiques de confidentialité des entreprises Facebook et la manière dont elles traitent les informations des personnes, veuillez consulter les liens suivants :

Mais cela semble être en retard au regard de l’explosion des cas de migration propulsés par des hommes comme Elon Musk, le patron de Tesla et Edward Snowden.

Signal et Telegram, les deux applications qui ont profité de ce bad buzz sont actuellement en tête des téléchargements sur Google Play et Apple Store. 

De 246 000 téléchargements la semaine précédente, l’application a atteint aujourd’hui sa plus grande visibilité avec plus de 8,8 millions de téléchargements.

Signal pour sa part se retrouve déjà avec 5 millions de téléchargements.

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet