Ingénieur en informatique de formation, Bassirou Abdou Bâ est en charge du projet de Parc des technologies numériques à Diamniadio dont l’ambition est de faire du Sénégal un acteur incontournable de l’innovation et de l’économie de la connaissance en Afrique. Dans cet entretien, il revient sur les enjeux et le niveau de réalisation.

Quels sont les enjeux et la pertinence de la mise en place du Parc des technologies numériques au Sénégal ?

Les technologies émergentes connaissent une ascension fulgurante à travers le monde entier dans tous les secteurs d’activités. C’est dans ce contexte que le Président Macky Sall a eu la perspicacité et la vision de mettre en place ce Parc des technologies numériques au sein du nouveau Pôle urbain de Diamniadio pour adresser les préoccupations des acteurs de l’écosystème numérique tout en misant sur la création massive d’emplois à forte valeur ajoutée pour nos jeunes diplômés et talents. Le Parc des technologies numériques est un projet structurant du Plan Sénégal émergent (Pse), confirmé dans le Pap 2A (Plan d’actions Prioritaires ajusté et accéléré). Il permet au Sénégal de disposer d’infrastructures numériques de premier plan afin de favoriser l’essor de l’innovation et la création de 100 000 emplois directs et indirects. Idéalement situé entre Dakar et l’aéroport international Blaise Diagne, le Parc des technologies numériques sera le premier Parc IT aux standards internationaux du Sénégal construit sur 25 hectares à Diamniadio avec des axes d’influence touchant, en partie, les communes de Bargny, Sébikotane, Sangalkam et Lac Rose.

À travers ce Parc, le Sénégal compte maintenir sa position de pays leader, innovant dans le domaine de l’économie numérique en Afrique subsaharienne, en attirant les investissements pour la transformation structurelle de notre économie. Dans sa première phase que nous sommes en train de réaliser, il est prévu la construction et l’équipement de trois tours pour les entreprises Tic, un Centre Bpo (Business process outsourcing) pour permettre à notre pays de capter l’externalisation d’activités informatiques, un Centre de données (Data center) qui sera certifié Tiers 3, un Centre d’innovation pour les startups, un Centre d’études et de recherches, un Centre de formation, un Centre de production audiovisuelle et de contenus multimédias, un bâtiment administratif et un Centre résidentiel. Ces ouvrages structurants feront du Sénégal un hub régional d’innovation voulu par le Chef de l’État. Ce Parc respectera également les normes de développement durable à travers notamment un aménagement boisé et de l’énergie solaire.

LIRE AUSSI  “Le centre de production audiovisuelle du PTN, sera une opportunité pour la création d’emplois au Sénégal ( Bassirou BA)

Quelle place occupe le Parc des technologies numériques dans la mise en œuvre de la stratégie « Sénégal numérique 2025 » ?

Le Parc des technologies numériques constitue une initiative décisive dans la mise en œuvre de la stratégie nationale de l’économie numérique « Sénégal numérique 2025 », communément appelée « SN2025 ». En plus des investissements importants consentis par l’État dans la modernisation de son économie et du service public avec les projets importants mis en œuvre par l’Agence de l’informatique de l’État et le Fonds de développement du service universel des télécommunications, le Parc des technologies numériques vise à accroître la contribution des Tic à la croissance économique, aux investissements directs étrangers et à l’innovation avec un accent particulier sur la création d’emplois. De ce point de vue, à travers la diffusion du numérique dans les secteurs prioritaires, le Parc des technologies numériques sera un accélérateur du développement du secteur privé local dans les technologies.

Centre résidentiel

Où en êtes-vous sur l’état d’avancement des travaux ?

Les travaux du projet sont à un niveau d’avancement satisfaisant. Le gros œuvre du Datacenter est finalisé et l’ensemble des autres édifices du Parc sortent de terre malgré les impacts de la pandémie de la Covid-19 sur le rythme des travaux et l’approvisionnement du chantier. Nous avions mis en place un plan pour sensibiliser les parties prenantes afin d’appliquer et respecter scrupuleusement toutes les décisions des autorités, à savoir le télétravail, les gestes barrières… Cette dynamique est toujours d’actualité et a permis d’amoindrir les impacts négatifs sur le rythme des travaux. Une étude a été menée et partagée avec les partenaires publics et ceux du secteur privé pour soumettre à l’autorité des propositions sur le mode de gestion et la gouvernance du Parc afin de rentabiliser au mieux son exploitation, au vu des investissements importants consentis, et atteindre les objectifs fixés pour la création d’emplois.

Quels types d’accompagnement comptez-vous proposer aux entreprises du secteur des Tic ainsi qu’aux startups ?

LIRE AUSSI  Bassirou Abdoul BA: "Ce que le PTN va changer dans l’écosystème numérique"

Il faut distinguer deux volets pour expliquer le cadre propice et bénéfique qu’offrira le Parc en vue de l’essor des activités de nos entreprises et startups.Du point de vue des infrastructures, en plus des services avancés en « Cloud » via le Data center (du « SaaS » au « IaaS » via le « PaaS ») qui facilitent le travail des entreprises Ticpour le stockage, l’hébergement ou les espaces virtualisés facilitant le développement de leurs applications, le Parc des technologies numériques proposera des bureaux prêts à l’emploi, des salles de réunion et des locaux polyvalents équipés avec une excellente connectivité. Il sera également possible d’avoir accès au centre résidentiel pour des hébergements de courte durée liés à des activités au sein du Parc. Sur l’autre volet-services et avantages- des propositions issues de l’étude sur le modèle de gestion sont soumises pour approbation à l’autorité. Ces mesures permettront de bénéficier d’incitations du point de vue fiscal et des facilités administratives en contrepartie de la création d’emplois et du transfert technologique pour les groupes internationaux visant à s’établir dans ce hub. Concernant les startups, nos jeunes créateurs et entrepreneurs ne seront pas en reste et vont bénéficier des infrastructures du Parc des technologies numériques à travers le centre d’innovation. Les programmes seront montés en synergie avec les initiatives en cours, notamment à la Der/Fj ou le Ctic.

Qu’est-ce que le Sénégal peut attendre comme retombées de la mise en service du Parc ?

Le Parc fera du Sénégal une destination de choix en Afrique subsaharienne pour l’investissement dans les Tic et contribuera nettement à l’augmentation du Pib tout en favorisant la transition de notre pays vers une économie moderne et de la connaissance. Selon Google et la Société financière internationale (Sfi) du Groupe de la Banque mondiale, l’économie numérique en Afrique pourrait peser, d’ici à 2025, environ 180 milliards de dollars, soit environ 100 000 milliards de FCfa. Le Sénégal, via le Parc des technologies numériques, compte en faire bénéficier le privé local dans les secteurs comme l’edtech, la healthtech, la fintech et les industries créatives. Ce, en créant de nouveaux métiers du numérique grâce aux technologies émergentes (IA, IoT, utilisation du Big Data notamment).Il est donc prévu de créer des milliers d’emplois et d’améliorer également la balance commerciale de notre pays avec des rentrées importantes en devises.

LIRE AUSSI  Games Dubai Conférence: L'Afrique au rendez- vous avec le Parc des Technologies Numériques et Gamecampcities
Bâtiment administratif

Quelle touche peut apporter le numérique à la relance de l’économie nationale ?

Avec la pandémie, la question de la transformation digitale et son impact dans la vie quotidienne s’est posée avec acuité. Comme l’a rappelé le Chef de l’État lors du Forum du numérique, la diffusion du numérique dans les secteurs prioritaires est une nécessité pour la relance économique mais également pour être parmi ceux qui tireront profit du monde à venir face aux ruptures technologiques. Ainsi, le numérique commence à apporter sa touche à la relance de l’économie nationale avec les nouvelles habitudes découlant du télétravail et les plateformes collaboratives, mais également par le fait que de plus en plus de services aussi bien publics que privés sont engagés dans la digitalisation de leurs offres. Les exemples sont légion et le lauréat du Grand prix du Chef de l’État pour l’innovation adresse grâce à la technologie des besoins essentiels dans l’agriculture pendant que la fintech et l’e-commerce ainsi que l’Edtech révolutionnent nos usages et créent de la valeur.

Quand comptez-vous livrer le Parc et quels sont les critères pour y aménager ?

La livraison du Parc est prévue à la fin de l’année 2021. Concernant les critères pour y aménager, le modèle de gestion permettra de finaliser les propositions faites avec les institutions publiques et les partenaires privés. Les critères d’éligibilité et les démarches d’installation dans le Parc seront communiqués. Nous espérons faire la promotion de ce paquet incitatif et boucler les premières commandes dans la perspective de l’exploitation en 2022.

Entretien réalisé par : Elhadji Ibrahima THIAM

(Source : Le Soleil, 24 janvier 2021)

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet