Plus de 130 employés de la société Manko, une filiale de la société générale du Sénégal (ex-Sgbs), sont menacés de licenciement pour motif économique. Cette décision relève d’un abus de pouvoir, selon le syndicat de la micro finance qui était en assemblée générale à Pikine.

Les syndicalistes exigent le redéploiement des travailleurs au risque de se faire entendre. « Manko s’activait dans la microfinance avec cinq agences jusqu’au 18 décembre 2020 quand le collège a été convoqué par la direction pour être informé de la liquidation de l’institution.

Lire aussi l’article : Transfert d’argent : Manko de SGBS ferme boutique au Sénégal

D’après les liquidateurs, les actionnaires de la société général de Paris se sont réunis le 17 décembre et ont décidé de cette mesure de liquidation qui a directement pris effet le lendemain 18 décembre, sans préavis ni disposition préalable », a déploré le porte-parole du collectif, Pape Meissa Seck.

Pour lui, cette liquidation est une aberration. Cela, dans le contexte même où le président de la République a sorti un décret pour demander de sauvegarder l’outil de travail et les emplois dans le secteur de la microfinance.

LIRE AUSSI  Transfert d’argent : Manko de SGBS ferme boutique au Sénégal

Avec Emedia

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet