Le régulateur britannique des télécommunications avertit le publique de ne pas faire confiance à l’identification des appels téléphoniques. Ainsi, il tente d’empêcher à ses populations de devenir des victimes de fraude.

En s’adressant à l’émission Money Box de BBC Radio 4, Huw Saunders, directeur de Ofcom, a déclaré que l’identification de l’appelant ne doit pas être utilisé comme un moyen de vérifier l’identification d’un appelant.

Les fraudeurs modifient de plus en plus leurs identifications pour masquer leur identité, ce que l’on appelle l’usurpation de numéro (ou en anglais Spoofing).

M. Saunders déclare que «Ce problème a une portée mondiale…C’est un endroit malheureux, mais le même message est transmis par nos homologues aux États-Unis, au Canada, en France, en Australie et ailleurs … Les États-Unis sont en avance sur le Royaume-Uni, mais ce n’est pas un problème qui peut être résolu du jour au lendemain…Cela va prendre quelques années. Si vous regardez une situation comparable en France, par exemple, ils ont maintenant un calendrier pour la mise en œuvre d’une solution technique particulière et c’est sur une période de trois ans…Ce n’est que lorsque la grande majorité des gens utilisent la nouvelle technologie (VOIP) que nous pouvons mettre en œuvre un nouveau correctif pour résoudre ce problème [d’usurpation d’identité]. »

LIRE AUSSI  Fintech en Afrique: quels sont les pays les plus innovants ?

Au Royaume-Uni, le réseau téléphonique actuel (Public Switched Telephone Network) est mis à jour vers un nouveau système – Voice Over Internet Protocol, ou VOIP.

M. Saunders dit que lorsque la VOIP sera pleinement en place, avec une date cible de fin 2025, l’industrie sera en mesure d’arrêter l’usurpation de numéros.

Donc il faut être très prudent avec les appels que vous recevez et ne pas faire aveuglement confiance à l’identification de l’appelant sur téléphone ou de ne répondre qu’aux numéros que vous connaissez.

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet