L’Université virtuelle du Sénégal (UVS) a accueilli, ce jeudi 27 mai 2021, sur sa plateforme collaborative en ligne, une conférence publique animée par Son Excellence Monsieur l’Ambassadeur des Etats-Unis au Sénégal et en Guinée-Bissau, Docteur Tulinabo S. MUSHINGI. Elle était axée sur le thème : « La coopération entre les Etats-Unis et le Sénégal ». Une occasion pour lui de revenir sur 60 ans de relations privilégiées entre les deux pays et inviter les étudiants sénégalais à nourrir des projets d’études dans les universités américaines. 

Le Chef de la mission diplomatique américaine au Sénégal a fait l’honneur à la communauté universitaire du Sénégal et celle de l’UVS en particulier, d’animer une conférence publique ponctuée par des moments d’échanges avec le personnel et les étudiants. Dans son mot de bienvenue, le Pr Moussa LO, Coordonnateur de l’UVS a remercié le Dr. MUSHINGI d’avoir bien voulu répondre favorablement à cette invitation, preuve de l’intérêt qu’il accorde à l’éducation, à la formation, à la promotion de la recherche et aux échanges profitables aux deux pays. Le même sentiment est partagé par les professeurs Ramatoulaye DIAGNE MBENGUE, Ndeye Coumba TOURE KANE, Mahy DIAW et Mamadou BADJI, respectivement Recteurs de l’Université Iba Der THIAM de Thiès (UIDT), de l’Université du Sine Saloum Elhadj Ibrahima NIASS (USSEIN), de l’Université Alioune DIOP de Bambey (UADB) et de l’Université Assane SECK de Ziguinchor (UASZ) ainsi que la représentante de la Banque africaine de Développement (BAD) au Sénégal, qui ont tous honoré de leur présence cette matinée d’échanges.

« Tout peut s’opérer à distance et c’est l’opportunité qu’ont les étudiants de l’UVS »

A l’entame de son intervention, S.E. l’Ambassadeur des Etats-Unis au Sénégal et en Guinée-Bissau s’est d’emblée réjoui du nombre d’étudiants de l’UVS (plus de 50.000) venant des différentes régions du pays. Cela prouve à ses yeux, un engagement pour la diversité et l’inclusion, deux termes clés de la politique étrangère américaine. C’est également pour lui, une des valeurs humaines partagées entre le peuple américain et le peuple sénégalais. La tenue de cette importante activité en ligne est pour lui une preuve de l’importance du numérique dans l’enseignement et la formation, particulièrement depuis le début de la crise sanitaire liée à la Covid-19.

« L’apprentissage en ligne a permis aux étudiants du monde entier, y compris aux Etats-Unis, de continuer à se développer. Personne ne s’imaginait, pas même les universités de Howard (Washington), Harvard (Massachusetts) ou l’Université Cheikh Anta Diop (Dakar) que la pandémie allait bousculer les habitudes d’apprentissage. Il fallait tout de suite se réinventer, trouver un moyen de continuer les enseignements », a-t-il fait remarquer. Et d’ajouter : « c’est là que l’importance de l’enseignement à distance se mesure. Il n’est plus nécessaire de faire venir un professeur établi à Washington pour délivrer un cours à Dakar. Tout peut s’opérer à distance et c’est l’opportunité qu’ont les étudiants de l’UVS. Ils sont extrêmement chanceux d’avoir été à l’avant-garde de ce mouvement ». Pour l’Ambassadeur, « l’UVS va continuer à être là et à s’améliorer », malgré le grand défi lié à la connexion à Internet. « Pour moi et pour bien d’autres personnes au département d’Etat, la pandémie a été une occasion de se faire une première idée de la puissance des plateformes virtuelles ».  

Revenant sur le thème de la conférence, le Dr. Tulinabo S. MUSHINGI réaffirme avec satisfaction les relations privilégiées et de confiance de plus de 60 ans entre les deux pays. Il a assuré que les Etats-Unis continueront à investir au Sénégal, comme le démontre l’engagement de l’Administration du Président Joe BIDEN en faveur de l’Afrique sur le plan de la démocratie, des opportunités économiques, de la lutte contre le changement climatique et la Covid-19. 

Sur le plan économique, il a rappelé que l’Ambassade des Etats-Unis s’est déjà engagée sur cinq (5) ans à investir 4 millions de dollars pour accompagner de jeunes sénégalais à devenir des professionnels de l’agriculture, un des secteurs clé de l’économie du Sénégal. Concernant L’African Growth and Opportunity Act (AGOA), la Loi sur le développement et les opportunités africaines, le Dr. MUSHINGI reste convaincu que le Sénégal a encore de la marge à exploiter pour accroître le volume de ses exportations, estimé à 50 millions de dollars sur le marché américain. Les performances des compagnies américaines présentes au Sénégal sont aussi un motif de satisfaction pour les Etats-Unis. Il a cité l’exemple de l’entreprise Wave, spécialisée dans le transfert d’argent via une application mobile et qui compte déjà environ trois millions de clients. Par ailleurs, les 120 millions de dollars investis par an dans le pays, la récente signature d’un nouvel accord d’un montant de 600 millions de dollars pour les 5 prochaines années et la coopération militaire constituent autant de preuves de la place de choix qu’occupe le Sénégal dans la politique étrangère des Etats-Unis dans la région ouest-africaine.  

« Aller étudier aux Etats-Unis, c’est quelque chose que je conseille et que j’encourage vivement » 

Cette conférence publique était également l’occasion pour l’Ambassadeur de dresser la cartographie et la diversité des universités américaines qui, contrairement à ce que pourrait penser la majorité, accueillent de nombreux étudiants en provenance du Sénégal. « Aller poursuivre ses études supérieures aux Etats-Unis n’est pas si difficile qu’il n’y paraît. Les Etats-Unis ont les meilleures universités au monde. Chaque étudiant peut y trouver l’université qui lui correspond le mieux. La fourchette va des universités les plus chères aux universités gratuites, en passant par d’autres établissements intermédiaires.

Il y a 50 Etats et chacun d’entre eux a au moins une université publique en plus du nombre important d’universités privées », a-t-il fait savoir. Avoir un projet d’études à l’étranger suppose des démarches d’obtention de visa. Sur ce point, le Dr. MUSHINGI a laissé entendre que ses services facilitent la délivrance à tous les étudiants remplissant les critères. Il en veut pour preuve le nombre de visa délivré par l’Ambassade à des étudiants sénégalais avant le début de la pandémie de Covid-19. En effet, 350 personnes ont pu obtenir ce document leur permettant d’aller poursuivre leurs études. Pour mieux préparer tout projet d’études aux Etats-Unis, l’Ambassadeur invite les étudiants à se rapprocher de ses services où un conseiller est mis à disposition pour tous renseignements ou assistance. « Il ne faut surtout pas se décourager, car aller étudier aux Etats-Unis, c’est quelque chose que je conseille et que j’encourage vivement. Prenez contact avec nous ou appelez-nous et quelqu’un entrera en relation avec vous », a-t-il insisté. 

En guise de clôture, le Pr. Moussa LO a appuyé l’invite du conférencier en encourageant les étudiants de l’UVS à aller vers l’information et saisir les opportunités en termes d’accompagnement, de conseils et d’assistance offertes par les différentes agences et espaces mis en place au Sénégal par l’Ambassade des Etats-Unis. 

Mamadou Alpha SANE/UVS

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet