Afin d’apporter une solution rapide aux problèmes de paiement de frais liés aux soins médicaux que rencontrent certaines personnes, le développeur congolais Bienvenu Zagabe a créé une application dénommée « WiiQare ». Une application d’épargne pour régler les factures non planifiées.

Portefeuille numérique axé sur les questions de santé selon l’esprit du concepteur, WiiQare « permet aux populations congolaises de mettre de côté de l’argent qui ne peut être utilisé que pour assurer les soins ».

Sur l’application, l’utilisateur peut définir son objectif d’épargne et décider du montant à verser. WiiQare donne accès aux hôpitaux et pharmacies disponibles.

Son offre cible aussi bien les malades potentiels que le corps médical.L’application permet également au corps médical d’attirer plus de clients au sein des institutions hospitalières. Notons que l’application est créée après huit mois de recherches.

Origine

L’application a été conçue après un constat selon lequel plusieurs congolais préfèrent rester à domicile chaque fois qu’ils n’ont pas de moyens pendant qu’ils font face à un problème de santé.

Il est vrai que depuis quelques années, l’accès aux soins de santé constitue l’un des plus grands défis en RDC comme dans d’autres pays d’Afrique.

LIRE AUSSI  RDC: Le ministère de la Santé lance un ChatBot pour informer la population sur la Covid- 19

Environ 48% de la population est incapable d’accéder aux services sanitaires dont elle a besoin, selon le rapport de la Commission de la Conférence internationale de l’Agenda de la santé en Afrique (AHAIC).

« Dans notre système, avec les malades que nous soignons, nous voyons qu’il y a vraiment des difficultés de financement. Avec cette idée, nous avons été intéressés parce que nous sommes là pour prendre en charge et soigner la population » a déclaré le Dr Guylain Mvuama, médecin dans un hôpital de Goma.

Selon le concepteur, WiiQare compte aider ses utilisateurs à se décharger eux ainsi que leurs familles du fardeau que représente la prise en charge dans les hôpitaux.

Signalons que l’application est déjà utilisée par plusieurs habitants de la ville de Goma.

Toutefois, il faut disposer d’un smartphone avec accès à Internet, ce que les populations vulnérables ne peuvent pas toujours se permettre, et qui pourrait constituer un obstacle à l’expansion de l’initiative.

Olivier KAFORO/zoom-eco.net

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet