mercredi, juillet 6, 2022

Clashs entre célébrités sur les réseaux sociaux : Quand le linge sale se lave sur la toile

0 commentaire

La toile rend dingue. Pas de règles de bienséance et de bienveillance ! Le monde virtuel n’est pas débiteur d’une obligation de loyauté. Les réseaux sociaux sont devenus des abattoirs. Au quotidien, on détruit, tue intérieurement une personne et l’enterre vivant. Dans cette guéguerre sans fins, les célébrités sont en première ligne. Au Sénégal, il ne se passe presque pas une semaine, sans qu’elles ne se donnent en spectacle ou ne se crêpent le chignon sur la place publique. 

Si autrefois, les scandales, moqueries et autres quolibets se racontaient au coin des quartiers, entre deux tasses de thé, ou sur le chemin du marché, de bouche à oreille, aujourd’hui, ils sont relayés sur la toile. En un temps éclair, grâce à la magie des réseaux sociaux, les rumeurs s’ébruitent en instantané. Les nouvelles technologies sont, à tout point de vue, des moyens adéquats pour faire la guerre et descendre en flamme son antagoniste. 
La réalité est dramatique, et affligeante, quand des célébrités, figures de références et de civilités se prêtent au jeu. Il s’agit souvent des personnes qui, jadis, entretenaient des relations amicales et particulières. Des stars qui ont affiché leur amitié au grand jour et l’ont défendue bec et ongles. Mais, il suffit d’un peu, d’un tout petit incident pour faire voler en éclat toutes leurs convictions et faire sauter le verrou de leur entente tant chantée. Les éloges et autres louanges finissent par se muer en paroles destructrices. Plus de retenues, pas de quartiers ! Les secrets les plus enfouis, partagés sous l’oreiller de la confidence, sont dévoilés avec une légèreté déconcertante. On se déchaine sur l’autre, on divulgue ses côtés obscurs pour gagner paradoxalement un quota de grandeur. Pendant ce temps, le public fait office d’arbitre. Et tant qu’on est spectateur, on se donne du plaisir à se délecter du malheur de l’autre. Adepte des faits divers, chacun, à tout-va, arbore une robe d’avocat et plaide en faveur d’une partie. Sous le voile de remontrances subjectives, parfois même assaillis de faussetés, on dissèque l’autre. On ajoute de l’alcool à la plaie béante de la victime, oubliant, le temps d’une évasion de la raison, qu’elle n’est pas insensible à ce qui se raconte sur elle.

PUBLICITÉ

Divorce de Mbathio Ndiaye et la sortie de ses ex-amies
Le scandale qui a accompagné le divorce de Mbathio Ndiaye en est l’exemple typique. La star de la musique et de la danse commençait à renaître de ses cendres tel un phénix, après une période tumultueuse dans sa carrière. Avec son mariage de rêve, organisé avec fastes, elle commençait à regagner une certaine considération positive. Mais avec toute la clameur qui a accompagné son divorce, elle a rechuté. Alors que des rumeurs circulaient sur une probable séparation d’avec son mari, son ami Dabaye a surgi de nulle part pour confirmer en dévoilant les circonstances de son divorce. 
La business-woman s’est offerte une tribune virtuelle pour expliquer les péripéties de ce mariage. C’est sans détours qu’elle explique à l’opinion que son ex-amie lui doit son mariage. A l’en croire, elle a joué aux entremetteuses pour qu’elle se mette avec son ex-mari. Elle sortait toujours malheureuse de ses mariages en catimini et avait subi déception sur déception. Personne n’osait s’afficher avec elle. C’est alors que cette dernière, en désastre affectif, est venue vers elle pour la supplier de la mettre en relation avec son ex-mari. Mais, dès que la présentation avait été faite, elle lui a tourné le dos. Pour elle, son amie l’a tout simplement trahie. C’est avec des mots crus, qu’elle l’a traitée de femme frivole et d’autres qualificatifs beaucoup plus préjudiciables. Elle a dit à qui veut l’entendre que son ex-amie est répugnante et foncièrement mauvaise. Après cette révélation de Dabaye, beaucoup d’autres célébrités de cette trempe ont enchaîné les sorties. Comme ce fut le cas de Omzozo. Ce dernier, sur son compte Snapchat, offrait des directs pour expliquer les différentes aventures de Mbathio, en plusieurs épisodes, avec des flash-backs sur son passé. Plus loin dans ses révélations, il avait cité le nom de plusieurs autres célébrités qui ont eu, dans le passé, des «antécédents» amoureux avec la danseuse. Les friands de potins étaient bien servis. Les commentaires allaient bon train. On tirait sévèrement sur la danseuse en employant des mots acerbes et cruels, on s’acharne sur elle sans aucune retenue. Seule une plainte de Mbathio Ndiaye contre Dabaye a pu calmer les ardeurs.

PUBLICITÉ

L’amitié entre l’actrice Racky Aïdara et le mannequin Marie Louise Diaw, qui se termine par une brouille
A l’image du mariage de Mbathio, l’union entre l’actrice de Cinéma, Racky Aïdara et le footballeur Babacar Guèye avait aussi créé beaucoup de polémiques. A quelques jours des préparatifs de leur mariage, un audio de son ex-amie intime, le mannequin Marie Louise Diaw, avait fuité. Dans l’enregistrement, elle reprochait à Racky d’avoir chipé son copain. Selon Marie Louise, son amie lui aurait planté un couteau dans le dos. Cette amie dont elle a guidé les premiers pas dans le show-biz et pris sous sa tutelle, est sortie en cachette avec son copain. «Combien de fois je t’ai offert des perruques, habits ou autres objets de valeurs», avait-elle dit, prenant à témoin les internautes. Dans l’audio, elle ne l’a pas ratée. Mais la réponse acerbe de Racky Aïdara ne s’est pas faite désirer. Avec une hardiesse sans précédent, elle avait à son tour traité le mannequin de tous les noms d’oiseaux en lui rappelant ses nombreux batifolages avec des footballeurs.

Bagarre entre Clara et Awa Baldé
La bagarre entre l’actrice de Cinéma Clara et la jet-setteuse Awa Baldé avait fait les choux gras de la presse. L’actrice de la série «Idoles» qui venait à peine de se marier avec le célèbre homme d’affaires Doro Guèye, aurait soupçonné Awa Baldé de roder autour de son homme. A l’en croire, elle se permettait de lui laisser des messages ou de l’appeler à des heures tardives. Une attitude qui la mettait en rogne. Elle a attendu une soirée de Waly Seck pour lui régler ses comptes. Alors que la fêtarde dansait au rythme du mbalax du Faramarène, Clara avait surgi de nulle part pour lui donner une gifle phénoménale qui l’aurait clouée sur place. Une fois la surprise passée, l’humiliation est restée. Awa Baldé avait choisi les réseaux sociaux pour lui cracher son amertume. A travers un audio de plusieurs minutes, elle avait débité toutes sortes d’insanités contre elle. 

Les déballages de Penda Guissé et Oumou Sow
L’altercation entre Penda Guissé et Oumou Sow est encore fraiche dans les mémoires. Les deux artistes qui se disaient amies, partageaient même un groupe WhatsApp exclusivement dédiée aux artistes. Cependant, pour des choix politiques différents, leur amitié en a pris un sacré coup. La patronne des Amazones militait pour le leader de l’Alliance pour la République à la Médina, Cheikh Bâ, alias Messi, et la chanteuse Penda Guissé avait misé sur le maire sortant, Bamba Fall. Mais contre toute attente, la danseuse était sortie pour la traiter de larbin sur les réseaux sociaux. Dans la même veine, Penda avait répliqué avec le même procédé, en la traitant de personne fausse. Et des exemples comme ça, des amitiés qui partent en vrille, se comptent à la pelle. Malheureusement…


L’AVIS DU PROFESSEUR MASSAMBA GUÈYE :«Exposer leurs conflits contribue à nourrir leur égo»
«La première cause est le concept de célébrité lui-même. En réalité, ce sont des personnages qui n’ont rien fait, mais qui veulent vaille que vaille devenir des célébrités. Ils créent un évènement. Après, ils n’ont aucune structure derrière, c’est-à-dire un comité manager pour gérer leurs images. Les véritables célébrités ont tout un système de communication. Ils ont des chargés de communication et des chargés d’images. Aujourd’hui, nous avons des gens qui, du jour au lendemain, créent un évènement. Et ils sont créés par les réseaux sociaux. C’est normal que leurs vies soient exposées. Parce que s’ils arrêtent leurs vies publiques, ils n’existeront plus. Donc, exposer leurs mariages, leurs enfants, leurs conflits conjugaux, entre autres, ça contribue à nourrir leur égo. Et tout vient d’un simple fait. Mais, il n’y a aucune politique de communication sur leurs images avec un plan de communication maîtrisé. Donc, ce sont des gens qui sont créés par les réseaux sociaux et qui sont contrôlés par les réseaux sociaux. Mais, ils ne contrôlent plus les réseaux sociaux. Quand vous n’avez rien fait pour exister, il ne vous reste plus qu’à faire des déballages sur les secrets de votre vie. Mais Sadio Mané qui est un excellent joueur, il existe par son talent, par son art. Youssou Ndour existe par son talent, par son art. Donc, quand vous n’avez aucun talent et aucun art, vous rentrez dans le monisme des gens et vous créez un buzz pour exister. Vous n’avez aucun génie, aucun art et vous n’avez rien réalisé sur le plan citoyen, vous n’avez qu’à créer un buzz au tour de votre image. C’est tout simple ça. Parce qu’il y a un vide de contenu. Sans les réseaux sociaux, certaines personnes qu’on appelle des célébrités ne seraient pas connues au-delà de leurs maisons, ni dans leurs quartiers respectifs. 
Mais tout ça, c’est extrêmement dangereux. Parce que les réseaux sociaux peuvent vous donner une gloire, tout comme, la minute qui suit, les réseaux sociaux peuvent détruire cette gloire-là. Le plus important pour certains, c’est d’exister. Mais je pense que le plus important, c’est de créer une image positive et de la développer. Donc, ça peut créer un précèdent dangereux de sorte que beaucoup de personnes aujourd’hui ne veulent même plus entendre parler des réseaux sociaux. Je pense qu’ils s’agitent, mais ils ne maîtrisent même pas l’outil auquel ils s’exposent.» 

AWA SECK


Cet article a été publié dans le journal L’Observateur