Parole aux Spécialistes

Dominique Dhello, Directrice du Salon Osiane2017 “Nous voulons faire du numérique une réalité dans la sous-région”

Dominique Dhello, Directrice du Salon Osiane2017 répondant aux questions des journalistes

A quelques jours de l’ouverture  du Salon International des Technologies de l’Information et de Communication qui se tiendra au Congo Brazzaville du 11 au 14 avril  prochain ,  la plateforme Socialnetlink.org s’est entretenue avec  la Directrice de l’événement. Madame Dominique DHELLO a répondu à nos questions  pour ce grand rendez-vous considéré comme l’un des plus grands événements de l’Afrique Centrale, en matière de numérique, de technologie et d’innovation.

Bonjour Madame la Directrice Dominique DHELLO, Pouvez –vous vous présenter en quelques lignes ?

Je suis Dominique Dhello, Directrice du Salon Osiane2017 et experte en communication et marketing. Formée en Sciences et Techniques de la Communication, j’ai une expérience de plus de 15 dans le secteur des télécommunications. Expérience acquise notamment près de 10 chez Celtel Congo (maintenant Airtel) après avoir commencé ma carrière chez Afripa Telecom, précurseur des FAI au Congo Brazzaville, puis 3 ans et ½ chez Azur Congo en qualité de Directrice marketing.
J’ai également œuvré pour le compte du Festival Panafricain de Musique (FESPAM) comme Directrice de la Communication, du Marketing et des Relations Publiques, passage qui m’a valu la distinction de chevalier dans l’ordre du mérite congolais.

Pouvez-vous nous présenter en quelques lignes l’Association PRATIC organisatrice de cette grande rencontre ?

L’association PRATIC existe depuis 2008, elle est composée de membres venant de tous horizons (ingénieurs, étudiants, cadres, responsables de structures, etc…) et ayant en partage plus qu’un intérêt, une passion pour les TIC. PRATIC a entre autres pour objectifs la valorisation du numérique, l’accompagnement des administrations publiques pour le renforcement des capacités, la dynamisation et la promotion de l’innovation et l’esprit d’entreprenariat.

Madame Dominique DHELLO lors de la conférence de presse annonçant le Salon Osiane 2017

Madame Dominique DHELLO lors de la conférence de presse annonçant le Salon Osiane 2017

Outre les diverses actions en accord avec ses objectifs, l’association organise de nombreux évènements comme le Salon International des Professionnels de l’Enseignement et des Etudiants au Congo, le SIPEEC qui en est à sa 6e édition, le Symposium international du Numérique au Congo (SINUC) en 2010.

Que pouvez-vous nous dire sur cette 1er édition de OSIANE 2017 ? Pourquoi avoir décidé de l’organiser ? Quels sont les partenaires et les rendez-vous clés ?

Le Salon Osiane2017 est en quelque sorte la continuité du SINUC. La dernière édition de celui-ci ayant eu lieu depuis quelques temps, nous l’avons reformaté afin de mieux coller à la réalité, aux exigences et à l’évolution du numérique. De plus, OSIANE a une envergure internationale du fait des institutions et intervenants qui y prendront part (ICANN, AFRINIC, UIT, CEEAC, Banque Mondiale, Agence Française de Développement, PNUD, UNESCO, etc.).

 

Madame Dominique DHELLO Directrice-Salon Osiane 2017

Nous avons décidé d’organiser ce Salon pour réunir tous les acteurs, aussi bien l’administration publique, le secteur privé et la société civile compte tenu de la transversalité du numérique suite au constat de plusieurs problématiques : l’accessibilité et le coût d’internet pour l’usager final, quelles sont les infrastructures, les mécanismes de financement des entreprises numériques ou des startups, la régulation est-elle standardisée ? les nouveaux métiers du numérique sont-ils pris en compte dans les formations ? etc…
Le Salon dans sa globalité est le RDV immanquable de la sous-région. Hormis cela, les points forts que nous pouvons souligner sont la cérémonie d’ouverture parrainée par le Premier ministre, avec des keynotes du Pr Abdoullah CISSE, de M. Pierre DANDJINOU (Vice-Président ICANN Afrique) et de M. Djibrilla ISSA (représentant résident de la Banque mondiale au Congo).

Lire aussi l’article: Congo- OSIANE 2017: le salon des Tic pour booster l’environnement numérique

Une table ronde portant sur la politique gouvernementale sur la transformation numérique réunira les membres du gouvernement (Ministères de l’Economie numérique et de la prospective, de l’Enseignement Supérieur, de la Communication, de la Défense Nationale) entre autres conférences et ateliers.
Sans oublier les formations spécifiques dispensées par AFRINIC et ICANN, formation sanctionnée par une attestation dans le premier cas, ainsi que les formations grands publics sur le digital média et l’utilisation des réseaux sociaux.
La cérémonie de remise de prix des Digital Champions, distinguant ceux qui se sont illustrés dans le domaine du numérique, clôturera le Salon.

Quels sont les objectifs de OSIANE 2017 et comment il peut promouvoir le secteur des Tic au Congo Brazzaville et dans la sous-région ?

L’objectif d’Osiane2017 est d’apporter une réponse au besoin d’accompagnement des acteurs économiques, sociaux et administratifs à tirer profit de l’environnement numérique en plein développement. Le Salon va permettre la mise en évidence des initiatives du secteur, souvent méconnues, le partage des meilleures pratiques en termes de digitalisation, quels que soient les domaines, pour améliorer les performances de nos structures sous régionales.

Pensez-vous que le SALON soit en plus une solution pour les jeunes entrepreneurs sachant que le secteur de l’emploi est en pleine mutation ?

Tout à fait ! Le Salon va réunir des décideurs, aussi bien administratifs qu’économiques et représentants divers secteurs d’activités. Quelle meilleure plateforme pour ces jeunes entrepreneurs d’avoir accès aux décideurs pour effectuer leur réseautage, présenter leurs projets, solliciter des conseils et stratégies pour le développement de leurs affaires, contracter des partenariats ?

Quels sont les perspectives et comment comptez-vous booster l’économie numérique dans le pays ?

Le Salon Osiane2017 s’inscrit dans la lignée des récentes initiatives sur le numérique dans le pays et se veut une référence dans la sous-région par la pérennisation de ses actions. En effet, face à l’enthousiasme dont nous ont fait part les différents interlocuteurs lors de la présentation de ce projet, il ressort que nous répondions à un besoin non seulement des acteurs du secteur mais de la société en général, le numérique impactant tous les domaines de la vie.
Nous allons continuer à prôner et encourager l’automatisation des processus, condition sinéquanone pour engendrer le changement dans le fonctionnement de l’écosystème pour un développement significatif.

Comments

comments

Comments
To Top