Après plus de 4 ans d’existence, le programme Microsoft 4 Africa, vient encore de porter son choix sur trois start-ups pour leur accompagnement  dans l’élargissement de leur projet. Le programme qui a pour vocation  “de donner  un accès à internet à tout le monde se base  sur l’innovation qui occupe une grande partie et le cloud qui constitue l’avenir. Il permet de se déployer partout et c’est le cœur de métier numérique encouragé par  Microsoft.”

C’est la raison pour laquelle, les start-ups constituent la cible, car ce secteur est de plus en plus fleurissant. Trois start- ups sénégalaises à fort potentiel ont été  mises sur le devant de la scène.

ADN TECH- Améliorer le secteur financier des PME

Le projet  de Momar DIOP  évolue dans le développement de produits dans le secteur financier pour les PME. Une application d’analyse de données et d’aide des PME dont la gestion est proposée aux clients. ADN TECH  permet aussi  aux entrepreneurs de l’informel, d’être plus efficaces dans leur gestion, comptabilité, développement…

Coin Afrique… et la vente en ligne devient facile 

Également basée à Dakar, CoinAfrique est une plate- forme gratuite de produits neufs et
d’occasions, qui permet aux utilisateurs de gagner de l’argent en vendant ce qu’ils n’utilisent pas et de trouver des aubaines.

L’application compte actuellement plus d’un million de téléchargements et l’équipe cherche maintenant à passer à 10 millions d’utilisateurs actifs à travers l’Afrique francophone.
« Microsoft 4Afrika a appuyé CoinAfrique dans la recherche de financements pour un second tour d’investissements, et dans le développement d’une stratégie de données pour une meilleure perspective d’affaires », a déclaré Matthias Papet, fondateur de CoinAfrique.

“Le partenariat avec Microsoft 4 Africa peut faire la différence car le volet compétence en ressources humaines reste un défi pour les start- ups qui bénéficient d’une bonne vitesse de croissance”  poursuit le jeune entrepreneur.

Lire aussi l’article : Sunubus, seule startup africaine à la finale internationale d’Atos IT Challenge

La troisième start- up est « WEEGO ». Elle  a fait ses débuts au Sénégal dans les dortoirs de l’école polytechnique de Dakar avec Sunubus. L’application compte 12. 000 utilisateurs à Dakar et grâce à « WEEGO » le citoyen peut savoir le bus qu’il utilise, le temps du trajet, le chemin à parcourir. Il facilite le déplacement du citoyen en réduisant le temps d’attente, les dépenses. Il permet aussi de savoir dans d’autres pays l’emplacement du citoyen.

Lire aussi l’article : Entretien avec Leger Djiba, 1er Microsoft MVP Afrique Ouest/Centre FR Initiateur de A2DG

Selon “Saad JITTOU”,  co-fondateur de WEEGO , ” l’objectif est, dans un 1er volet, d’adapter la solution dans plusieurs pays africains, améliorer la technologie et l’adapter aux régions pour intégrer d’autres moyens de transport pour le bonheur des transporteurs.  Afin d’améliorer le déplacement des citoyens, « weego » souhaite se restructurer pour attirer beaucoup plus d’investisseurs.

Microsoft 4 Africa promet de continuer  la recherche de start- ups créant  de la valeur  ajoutée sur le continent africain. Ces start- ups bénéficient d’un accompagnement dans leur développement dans le cadre de l’initiative Microsoft 4Afrika, dont l’objectif principal est d’investir dans des entreprises du continent africain portées par des jeunes.

Lire aussi: Sunubus, l’application communautaire de localisation des bus du Sénégal

Selon Yacine Barro BOURGAULT,  Directrice de la Division PME pour les marchés émergents en Afrique et au Moyen-Orient,“Microsoft se dit prêt à travailler pour un accès aux financements des stars- ups pour le développent des activités et des entreprises . L’expansion dans une zone géographique est prise comme un critère de sélection car cela permet d’apprendre le métier et très vite faire des investissements dans ses pays pour avoir une maitrise des populations, ce qui revient aussi à avoir une base d’utilisateurs .”