L’internet est l’outil le plus rapide pour le partage d’informations. La difficulté des entreprises, en particulier les PME est d’avoir accès aux informations commerciales qui sont dispersées ou même incomplètes. Ce constat a été fait lors du lancement des journées « portes ouvertes » sur la facilitation des échanges initiées par le sous-comité national sur la facilitation des  échanges (SCNFE) et la Direction du Commerce Extérieur du Sénégal.

Pour y remédier,  un portail d’informations commerciales (PIC) a été lancé depuis 2018  par le ministère du commerce en collaboration avec Gaindé 2000  pour répondre à sa mission de communication et réduire le contact avec les administrations puis améliorer la rapidité des formalités et procédures.

Selon Aminata KANE , Chef du bureau des affaires bilatérales à la DCE et responsable du PIC « le Portail d’Informations Commerciales permet de renforcer la diffusion et l’accès à l’information la plus complète possible ».

Le sous comité se fixe pour objectif de « réunir en un seul endroit toutes les informations commerciales disparates, détenues par des Administrations et des Agences différentes; de réduire le temps et les coûts liés notamment à la recherche de l’information et à la connaissance des procédures; de permettre la mise à jour continuelle des informations ».

Les bénéficiaires du portail d’informations commerciales sont le secteur privé sénégalais en particulier ; les Petites et Moyennes Entreprises qui constituent plus de 95% du tissu industriel et qui sont soumises à d’innombrables procédures qu’elles doivent comprendre et suivre correctement ; les administrations engagées dans un processus de réforme et qui grâce au feed-back des utilisateurs peuvent entreprendre des mesures d’ajustement.

Lire aussi l’article : Afrique : le E-commerce peut créer 3 millions d’emplois d’ici 2025 ( rapport)

Le Portail d’Informations Commerciales présente des opportunités pour  répondre  aux besoins du secteur privé dans le cadre de l’amélioration de la transparence, de la réduction des délais et des coûts, d’une meilleure coordination des autorités administratives et d’une meilleure coopération public-privé.

Comments

comments