A partir des informations transmises, la cybersécurité présente deux aspects: l’aspect physique lié à l’emploi d’internet et l’aspect sécurité nationale. Certains déclinent même leurs identités dans les réseaux sociaux et ignorent que derrière l’ordinateur, il y a une machine humaine qui y travaille.

Pour la sécurité , le cyberespace est une donne difficile à maîtriser. L’alerte constitue un des moyens de prévention des conflits sur internet. Difficile de lire toutes les informations qui se présentent dans un ordinateur.

Lire aussi: Louis NAUGÈS DG de Dhasel Innovation : “la bataille du numérique en Afrique est un problème de courage”

Grace au cuber-espace, les mécanismes de géolocalisation peuvent être mise en application pour identifier les zones d’incidents. Sécurité nationale et sécurité collective sont deux concepts différents.Vu la typologie des conflits, aucun pays ne peut résoudre le problème seul. La solution se trouve au niveau sous régional. La sécurité collective implique la participation des citoyens en Afrique qui se retrouve dans le groupe des jeunes leaders du Yali” une proposition du colonel de gendarme à la retraite Mamadou ADJE.