Le téléphone de Jeff Bezos, l’homme le plus puissant  du monde, a été piraté par l’Arabie Saoudite via le prince héritier Mohammed ben Salmane.

Le patron d’Amazon est le propriétaire du Washington Post où Jamal Khashoggi assassiné par les Services secrets de l’Arabie Saoudite était éditorialiste. Selon De Becker, ce piratage est lié à la grande couverture faite par ledit journal sur le meurtre du confrère. Afin d’étayer l’opinion sur la manière dont Khassoggi a été exécuté, le Whasington Post avait publié plusieurs articles qui pointaient du doigt le prince Ben Salmane.

Le message WhatsApp du prince

La révélation a été faite ce mercredi par des responsables de l’Onu. D’après Francetvinfo qui a repris The Guardian, Agnes Callemard, rapporteure spéciale pour les exécutions extrajudiciaires, et David Kaye, rapporteur spécial pour la liberté d’expression, se basent sur un rapport de sécurité commandé par l’équipe du milliardaire américain dans lequel des analyses montrent que son mobile a été piraté via un message envoyé en 2018 par WhatsApp par le prince héritier Mohammed ben Salmane.

Lire aussi: L’iPhone 11 Pro hacké par le FBI

En effet, ce dernier a envoyé un message contenant un fichier audio malveillant dont l’objectif est destiné à créer une porte dérobée dans le téléphone du milliardaire.

Pour rappel, Jeff Bezos avait déjà affirmé en avril 2019 que l’Arabie saoudite avait piraté son téléphone pour avoir accès à ses données personnelles.

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet