La plateforme dénommée « KOLUTE BOX » vient d’être lancée par des élèves ingénieurs à l’Ecole Supérieur Polytechnique (ESP) de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD).

Dédié aux acteurs du e-commerce, « KOLUTE BOX » est un dispositif de collecte et de retrait de colis. Il est conçu et réalisé au sein de la startup ‘’Conceptech’’ créée depuis janvier 2017 par des étudiants polytechniciens, en mécanique, informatique, génie civile et génie électrique, tous inscrits actuellement en cinquième année de formation à l’ESP. 

‘’Open et innovant pour l’écosystème entrepreneurial au niveau du Sénégal et en Afrique de l’Ouest’’, « KOLUTE BOX » va permettre de ‘’réduire considérablement le coût de la distribution de 25 à 50%, d’augmenter le nombre de colis livrables par jour et de donner plus de flexibilité aux clients’’ annonce son concepteur Mouhamed Dieng

Lire aussi: Dakar Innovation Lab : l’ESP se dote d’une startup de recherche et de développement

Selon lui, la nouvelle plateforme « KOLUTE BOX » est pour le moment destinée aux e-commerçants, entreprises de livraison et livreurs indépendants. Il sera mis à la disposition des e-commerçants et livreurs, des stations à box connectées à la plateforme, leur permettant d’y effectuer des dépôts de colis pour le compte du client. 

Pour la sécurité des clients, l’utilisateur devra se munir de son code personnel sécurisé, reçu via la plateforme, avant toute opération de retrait. « KOLUTE BOX » est également doté d’un dispositif sécuritaire informatique et mécanique de haut niveau avec des taules de la même épaisseur que celles des voitures blindées 

’’Nous développons des produits en hardware, des produits physiques parce que nous, notre vision, c’est de créer des références en termes de développement de produits vraiment technologiques et industriels’’, a fait savoir le concepteur de la startup, Mouhamed Dieng. 

Pour rappel, la nouvelle plateforme « KOLUTE BOX a été présenté au grand public, ce jeudi, à la salle de conférence de la direction de l’ESP. ‘’Les premiers tests seront effectués sur le terrain, dans deux ou trois mois, pour évaluer les résultats et faire la validation technique’’, selon Mouhamed Niang.

Avec  aps

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet