N’avez vous pas envie de tenir entre vos mains, un smartphone low cost conçu par des africains de surcroit des sénégalais? Social Net Link s’est entretenu avec un ingénieur en Télécom qui a eu l’idée de lancer SUMU mobile, un smartphone 100% sénégalais développé par la « crème africaine ».

Ibnou Taimiya Sylla est son nom. Basé aux USA, l’expert  veut offrir à l’Afrique un téléphone qui lui ressemble et  prendre le leadership pour briser le monopole des entreprises internationales.

Bonjour Monsieur Sylla, Pourriez-vous vous présenter à nos lecteurs en quelques lignes ?

Je m’appelle Ibnou Taimiya Sylla ; je suis natif du département de Koumpentoum, de la région de Tambacounda. J’ai grandi à Dakar ou j’ai obtenu mon Baccalauréat au Lycée d’Application de l’École Normale Supérieure, l’actuel Lycée Thierno Seydou Nourou Tall.

Je suis titulaire d’un diplôme d’ingénieur en Télécom de l’École Supérieure des Télécoms de Tunis, d’un Master en Micro-onde et Électronique Spatiale de l’école Polytechnique de Montréal, d’un PhD en Microélectronique de l’école polytechnique de Montréal et d’un MBA en Finance et leadership stratégique de l’université de Dallas (États-Unis).

Ibnou Taimiya Sylla concepteur du smartphone Sumu Mobile
Ibnou Taimiya Sylla concepteur du smartphone Sumu Mobile

J’ai eu à occuper plusieurs postes de responsabilité au sein de diverses multinationales évoluant dans le domaine des semiconducteurs tels que Philips, Texas Instruments et Palma Ceia Semi-design. Présentement, je siège au sein de comités techniques de plusieurs normes telles que Wifi entre autres. J’ai eu la chance de participer directement à la mise en marche de plusieurs produits qui font aujourd’hui la fierté de plusieurs multinationales de renommée mondiale.

Vous êtes sénégalais basé aux États-Unis depuis plusieurs années, si Socialnetlink vous donne la parole c’est parce que vous êtes dans le monde des TIC. D’ailleurs vous avez créé un smartphone « SUMU Mobile” dont le lancement a été reporté à cause de la pandémie COVID-19 ; Pourriez-vous nous parler de cette innovation ?

Oui en effet nous travaillons actuellement au lancement d’une nouvelle marque de smartphone appelée « SUMU », dont le nom signifie une communication étroite, en langue mandingue. SUMU est le fruit d’une collaboration entre la Sylla Engineering LLC basée à Dallas-USA et de la SYLMEDIA qui a ses bureaux à Dakar. Le lancement de SUMU se fait dans un contexte dominé par une demande locale croissante pour des smartphones fiables, mais abordables pour le prix.

SUMU a été conçu pour répondre aux besoins spécifiques du marché africain, en termes de performances et de prix. Il vise également à créer un fort sentiment de connectivité dans une région à forte croissance économique. La prise en compte des besoins entrepreneuriaux des habitants des régions d’Afrique subsaharienne est un élément essentiel de l’offre de produits SUMU. Comme vous l’avez mentionné, la mise en marché de la marque SUMU se fera à partir du second semestre 2020 du fait de la Pandémie COVID-19 qui sévit présentement dans le monde.

A l’heure où le marché est inondé de smartphones issus des grandes firmes, quelle est la valeur ajoutée et la spécificité de ce nouveau bijou ?

Le marché africain de smartphones tourne autour de 100 millions de téléphones vendus en 2019. Il est dominé par les fabricants coréens Samsung, chinois comme Huawei et Transsion. Donc il est temps que des compagnies africaines telles que SUMU puissent prendre le leadership pour briser ce monopole des entreprises internationales. Pour cela, il faut jouer sur notre connaissance du terrain, c’est-à-dire les hommes, la culture, les habitudes, afin de pouvoir concevoir des produits qui cadrent avec les besoins des populations des régions d’Afrique subsaharienne.

Avec la marque SUMU, nous offrons plus qu’un smartphone aux populations africaines, mais aussi nous sommes en train de jeter les bases d’une plateforme numérique totalement africaine que nous voulons à prix abordable ; ceci permettra aux Africains de jouer leur pleine partition dans les différents secteurs des objets (IoTs).

Les smartphones SUMU qui utilisent le système Android seront vendus avec des applications spécifiques développées par de jeunes Africains à qui nous offrons l’occasion de montrer leurs talents.

Ce produit est conçu sur la base de principes stratégiques solides, combinés à une culture d’innovation technologique continue. Graduellement, les smartphones SUMU introduiront des spécificités innovantes pour le marché africain.
Les produits SUMU sont développés par une équipe d’ingénieurs expérimentés ayant déjà participé au développement de plusieurs produits clés utilisés par des sociétés telles que Nokia, Samsung, Bosch, NTT-DoCoMo, NEC, Mitsubishi, Omron, Microsoft et Ali Baba. Certains de ces ingénieurs sont encore actifs dans divers comités techniques de définition de normes de communications sans fil telles que Wi-Fi, Bluetooth, RFID et NFC.

Comment comptez-vous mener la bataille de la concurrence avec ces grandes multinationales ?

C’est vrai que la concurrence est rude, surtout que nous devons faire face à des concurrents expérimentés et solides financièrement tels que Samsung, Huawei, Transsion. Cependant, nous faisons appel, comme je l’ai dit auparavant, à notre connaissance du terrain, combinée à notre esprit entrepreneurial pour mettre en place une stratégie gagnante. À SUMU, par notre expérience acquise dans l’industrie, nous avons compris que le succès de notre produit dépend du fait qu’il est piloté par les besoins spécifiques du marché et par une technologie adaptée. Nous avons beaucoup travaillé à mettre sur le marché un produit qui sera couronné de succès, quels que soient nos concurrents.

Quels sont les contraintes et blocages que vous appréhendez dans le déploiement, sachant que le marché occidental est différent du marché sénégalais ?

Il est vrai que les habitudes de consommation en Europe et en Amérique du Nord sont très différentes de celles du Sénégal et de l’Afrique. Cependant, nous évoluons dans un secteur qui fait face à une forte demande, du fait du retard accusé par le continent africain par rapport au reste du monde, en termes de taux de pénétration de Smartphone.

Par exemple, la zone CEDEAO présente un taux de pénétration du smartphone de l’ordre de 38% en 2019, avec une prévision de 67% en 2025. Cette forte demande fait de l’Afrique un terrain assez intéressant pour la mise sur le marché de smartphones et de produits de communication mobile.

Le principal défi de blocage qui se pose à SUMU aujourd’hui se trouve au niveau de la mise en place de l’infrastructure pour la distribution des produits, car la concurrence dispose d’une longueur d’avance sur ce terrain. C’est à ce niveau que nous devons être innovants afin de réduire cette avance et mieux nous positionner. Notre ambition est de conquérir le marché africain avec ce label 100% sénégalais ; il est donc très important que nous puissions réussir dans la mise en place de notre réseau de distribution dans tout le Sénégal.

Envisagez-vous à l’heure actuelle des partenariats gagnants au Sénégal, à l’échelle du continent et dans le monde ?

Oui absolument, nous vivons dans un monde où les entreprises doivent nouer des partenariats solides, aussi bien au niveau local qu’au niveau international, dans le but de mutualiser leurs forces. Ceci est surtout vrai dans le domaine de la recherche et développement (R&D). En ce qui nous concerne, nous avons des partenariats de R&D avec un certain nombre d’entités aux États-Unis et en Asie, afin de nous assurer que nos utilisateurs auront accès à des technologies de pointe, tout le temps. Un exemple de partenariats que j’aimerai souligner et celui qui nous a des experts en développement durable au Canada afin de développer des applications dans ce secteur vital pour l’économie africaine et mondiale. Nous travaillons aussi avec des partenaires locaux afin de mettre en place notre écosystème de distribution des produits SUMU.

SUMU étant un label 100% sénégalais, quel appui attendez de l’État sénégalais ?

Comme je l’ai mentionné auparavant notre ambition en tant que label 100% sénégalais est de devenir la première marque d’appareils mobiles et intelligents pour les consommateurs sur les marchés émergents mondiaux. Cette ambition ne peut se réaliser sans un appui stratégique de l’État du Sénégal. À mon avis, cet appui est plus attendu pour le transfert de nos activités de recherche et développement de Dallas et des États-Unis vers la ville de Diamniadio. Aujourd’hui, il est très important pour les pays africains de se positionner à un niveau supérieur de la chaîne de valeur technologique. Le transfert des activités de R&D de SUMU permettra ainsi d’accélérer les transferts de technologie vers le Sénégal et la création d’emplois de qualité pour notre jeunesse.

Quel est votre dernier mot à l’endroit de vos compatriotes ?

Avant tout, je tiens à vous remercier pour nous avoir ouvert les colonnes de votre site web . SUMU est le fruit d’une ambition, celle de mettre à la disposition des populations du Sénégal, de l’Afrique et des pays émergents une technologie conçue pour eux en tenant compte de leurs réalités. C’est aussi l’ambition de valoriser le savoir-faire sénégalais dans le domaine du numérique, à l’heure où la transformation numérique régit notre époque. Les produits SUMU sont plus que des smartphones ; ils constituent des plateformes qui vont propulser et consolider la place du Sénégal, de l’Afrique et des pays émergents dans l’écosystème moderne des objets (IoTs).

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet