Dakar ne respire plus. La capitale sénégalaise étouffe. C’est en quelques mots ce qui a poussé Aboubakry Wade a lancé cette belle initiative pour donner un nouveau souffle à Dakar.

Depuis 2018, l’agripreneur et consultant porte jalousement son béné baptisé « @1twito1Arbre » dont l’ objectif est de participer au reverdissement de Dakar à travers l’utilisation des nouveaux médias.

«  J’ai eu envie, à travers ce projet, de participer au reverdissement de la capitale sénégalaise et en lançant le challenge sur twitter beaucoup nous ont rejoint et nous avons depuis Novembre 2018 commencés les activités de reboisement un peu partout dans la capitale et ailleurs au pays » a souligné AboubaKry très actif sur les réseaux sociaux dont twitter.

Répondant aux questions de nos confrères de Vivafrik. il explique que « Nous avons un compte twitter, instagram et une adresse mail, nous avons mis en place un dispositif qui nous permet de recueillir des demandes venant d’associations de quartiers ou de structures privées pour les accueillir dans leurs volontés de reverdir leurs rues, quartiers ou institutions, notre exigence principale est qu’il faut absolument une garantie sur le suivi des arbres plantés avec un système de protection et d’arrosage régulier, un vrai engagement ».

Plusieurs activités ont été menées

Depuis le début du projet, plusieurs activités ont été menées pour élargir et toucher le maximum de personnes à travers les moyens de communication. Cependant, regrette Wade, la pandémie du coronavirus a stoppé « beaucoup d’activités qui étaient prévues cette année comme les campagnes de reboisement ou de formations sur les techniques de micro jardinage s ou les questions liées à la justice climatique »

Il rappelle que : « le wébinaire était organisé par le camp climat Senegal dont nous sommes membre de la coordination L’idée du wébinaire organisé par le camp climat Senegal était de revenir sur l’organisation du camp en 2009 à Bamboung et des activités menées lors de la semaine mondiale en faveur du climat #ClimatStrikke avec des partages d’expériences des participants et formateurs, du réseautage à savoir comment des campeurs ont pu trouver un emploi ou un stage grâce au camp mais aussi l’annonce de la mise en place d’une plateforme continentale sur la question de la justice climatique. Nous y travaillons avec l’ensemble des acteurs locaux pour qu’ensemble nous puissions coordonner nos actions et programmes, a conclu le membre de la coordination du wébinaire organisé par le camp climat Senegal

Avec Vivafrik

Avis Facebook pour l’UE! Vous devez vous connecter pour afficher et publier des commentaires FB!