Sa nomination est effective à compter de ce 1er juillet 2020. L’originaire de la Mauritanie, Ousmane Diagana, va diriger les relations de la Banque mondiale avec 22 pays et superviser un portefeuille de projets, d’assistance technique et de ressources financières d’une valeur de plus de 38 milliards de dollars.

Avant cette nomination, Ousmane Diagana était le premier Africain à occuper le poste de vice-président des ressources humaines du Groupe de la Banque mondiale. Son parcours d’octobre 2015 à janvier 2018, l’a mené au poste de vice-président pour l’éthique et la conduite des affaires (EBC) et chef de l’éthique du Groupe de la Banque mondiale.

En Octobre 2000, il a été affecté dans la région Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA) pour occuper les fonctions de spécialiste principal du secteur de l’éducation.

Entre 2006 et 2009, Ousmane Diagana a été directeur de pays au Niger et de 2004 à 2006, il a été coordonnateur de programme au Maroc. En 2009, Ousmane Diagana a reçu le Good Manager Award de l’Association du personnel du Groupe de la Banque mondiale en reconnaissance de ses compétences en leadership.

Lire aussi l’article : Phase 2 du projet SWEDD : la Banque mondiale met 376 millions pour l’Autonomisation des femmes et des filles en Afrique

Ses débuts dans la firme financière qu’est la Banque mondiale date de 1992 où il est chargé des opérations au bureau de Cotonou au Bénin. Jusqu’en 2000, il a travaillé et dirigé des équipes techniques de la Banque mondiale sur plusieurs pays dont le Bénin, le Togo, le Burkina Faso, la Mauritanie, le Niger, et le Sénégal.

Il est titulaire d’un diplôme de 3ème cycle, option finance et fiscalité de l’École nationale d’administration de Dakar au Sénégal ; d’un Master en sciences économiques de l’université de Dakar, option planification, analyse économique et développement. Il a aussi suivi des cours spécialisés à l’Institut de développement économique de Sussex (Royaume Uni) et à Harvard aux Etats-Unis et détient un certificat en politiques et analyse de l’éducation. Il parle soninké, peul, wolof, français, anglais et arabe.

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet