Le philosophe, par ailleurs conseiller du chef de l’Etat, met en place, avec d’autres intellectuels, politiques, entre autres, une plateforme où on ne se contentera pas que de produire des idées, mais aussi des pistes d’action.

Un nouvel espace d’échanges, de discussions et de débats, ainsi se présente l’Initiative PenserAgir. Elle a été portée sur les fonts baptismaux par des intellectuels de qualité indéniable, comme El Hadj Hamidou Kassé, dont la propension au débat et à l’échange n’est un secret pour personne. S’il en est l’une des figures les plus remarquables, il n’en n’est pas le seul initiateur.

La plateforme d’échanges, qui comprend des conférences et des débats, se poursuit de manière quasi permanente avec un site web déjà fonctionnel, www.penseragir.com, ainsi que sur les réseaux sociaux, comme Twitter, YouTube, Facebook et autres. C’est dire que l’on peut légitimement s’attendre à des débats animés et de haute facture.

 Déjà, d’aucuns pourraient s’interroger sur la neutralité intellectuelle de ses initiateurs, quand on voit que l’Initiative PenserAgir embrasse déjà dans sa présentation liminaire, des initiatives politiques marquées du sceau du Président Macky Sall, à l’instar du Dialogue national «qui touche à toutes les dimensions de la vie de notre Nation», ou de «l’élan national exemplaire dans la lutte contre la pandémie du coronavirus», ou encore de «l’Initiative africaine d’annulation de la dette»…

On pourrait craindre, sans une véritable diversité de pensées parmi les débatteurs et les producteurs d’idées, de se retrouver avec un clone des cadres de pensées qui ont existé à l’époque du pouvoir socialiste, comme le Gresen (Groupe de rencontres et d’échanges pour un Sénégal nouveau), le Club nation et développement du Sénégal, ou d’autres, qui se sont finalement limités à n’être que des caisses de résonance des réflexions de l’Ecole du Parti socialiste. On ne va toutefois pas déjà insulter l’intelligence des fondateurs de l’Initiative PenserAgir pour ne pas penser qu’ils auront déjà envisagé cet écueil, et vu comment le contourner.

Avec Le Quotidien

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet