Le constat est unanime, la lecture a perdu son lustre. Entre le manque de disponibilité des bouquins et la percée du numérique, les raisons évoquées sont nombreuses. Conscients du potentiel du numérique, des jeunes ont mis sur pied la plateforme Beug Lire. Dans cet entretien avec Socianetlink, Seydou Ndao,  initiateur de la plateforme explique les détails.

Pouvez-vous nous présenter Beug Lire?

Beugue Lire est une start-up à caractère socio-éducatif dont l’objectif final est d’apporter sa contribution à l’amélioration du système éducatif sénégalais voire africaine. Nous avons développé un site web renfermant un catalogue de plus de 1000 livres où les lecteurs peuvent emprunter un bouquin et se le faire livrer. Les utilisateurs peuvent également prêter leurs propres livres et récolter une partie des recettes.

Comment faites vous pour promouvoir la lecture ?

Le plus grand problème dans nos pays c’est la difficulté à trouver les livres qui nous intéressent et qui ne nous obligent pas casser notre tirelire. Les Sénégalais ne lisent pas assez, j’avoue, mais dans un pays où trouver une bibliothèque fonctionnelle relève d’un miracle, cela ne devrait pas choquer.

Au vu de tout cela, nous nous efforçons de rendre le livre le plus accessible possible. Ainsi notre plateforme permet de choisir un livre à emprunter dans le confort de votre salon et de le recevoir dans les plus brefs délais. Nous commençons petit à petit à proposer des livres indisponibles en achat direct dans les librairies les plus réputées de la place. Pour dire que nous sommes actuellement en mesure de vous offrir en prêt à 2000f avec livraison gratuite un livre qui vous coûterait pas moins de 15000f à la librairie.

Et comment cela se passe sur le terrain ?

Récemment, nous avons commencé à travailler avec les associations Shine To Lead et FESTIC pour l’abonnement à nos services d’une cinquantaine de filles au total répartie dans la banlieue dakaroise pour la plupart.

Également, depuis longtemps nous avons investi les réseaux sociaux toujours dans cette quête d’être les avocats et défenseurs de la lecture et éventuellement une piqûre de rappel qu’en à son importance. Nous avons 3000 followers autant sur Twitter que sur Facebook, nous sommes aussi présents sur Instagram et LinkedIn. Un autre grand axe de nos actions pour la promotion de la lecture est la descente sur le terrain et l’organisation d’événements et rencontres dans ce cadre mais malheureusement la COVID-19 est passée par là. Nous commençons à envoyer nos livres dans des villes comme Thiès et Mbour et même jusqu’à Darou Mousty.

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet