Avec la pandémie covid19 plusieurs centaines de millions de masques sont jetés chaque jour. Dès lors, il serait bien d’avoir un moyen de les recycler. C’est la bonne idée qu’a eu Plactil, cette startup de Châtellerault.

Avec la crise sanitaire, ils prolifèrent partout, et constituent une menace pour l’environnement. Une entreprise française recycle les masques jetables en matériau plastique.

Les masques sont placés en quarantaine, découpés, broyés dans une machine, désinfectés par ultraviolet puis mélangés à une matière qui va faire le liant et permettre la conception d’objets utiles en plastique écologique.

Initialement spécialisée dans la production d’objets plastique à partir de textile, cette start-up basée à Châtellerault, dans le centre ouest de la France, a rapidement saisi cette opportunité.

Lire aussi: La startup Nokwary Technologies, proposant le transfert d’argent via Whatsapp remporte le concours d’Ecobank Fintech Challenge

« Nous produisons des Equipements de Protection Individuelle contre le COVID. Nous fabriquons des visières et des porte-visières, où l’on peut encore voir la petite fibre des masques. Nous avons fait des fixations de masque pour éviter que l’élastique ne tombe sur l’oreille. Nous avons fait des visières un peu plus industrielles, des ouvre-portes… », rapporte africanews.

Le recyclage des masques, une véritable opportunité pour cette start-up.

« On s’est dit: ce n’est pas possible, il n’y a pas qu’une fatalité de dire que ces masques vont finir ou dans la nature ou brûlés. On peut les recycler. On peut faire quelque chose de cette matière, et on peut revaloriser tout ça. »

A l’instar de ses voisins européens, la France a considérablement augmenté sa capacité de production de masques. Mais nombreux d’entre eux finissent dans la rue, sur les plages ou les cours d’eau, jetés ou tombés des poches de leurs propriétaires.

Une pollution préoccupante qui incite de plus à privilégier les masques textiles lavables…

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet