Malgré leur colère contre le Recteur, la coordination des étudiants de Saint-Louis suspend son mot d’ordre de grève ainsi que les journées sans tickets. Pour autant, ils n’ont pas arrêté la lutte contre le calendrier de reprise des enseignements en présentiel proposé par les autorités universitaires.

En sit-in hier, le président de séance de la coordination des étudiants de Saint-Louis Omar Chérif Diallo a averti qu’aucune méthode de lutte n’est exclue pour contraindre le Recteur à des concertations sur le calendrier de la reprise des cours. Pour M.Diallo, le calendrier de reprise des cours est irréaliste et va sacrifier les étudiants.

A l’en croire, un plan de reprise qui propose un semestre au lieu de quatorze semaines. Il pense que vouloir faire en quatorze semaines ce qui doit se faire en six mois, c’est tout simplement sacrifier les étudiants. Et la coordination des étudiants de Saint-Louis n’est pas prête à accepter cette proposition.

Lire aussi: La reprise des cours capote à l’UGB et à l’UADB

M.Diallo promet qu’ils défendront les étudiants jusqu’à la mort parce que les autorités veulent faire d’eux les agneaux du sacrifice. Il estime que si les autorités n’ont pas le courage de décréter une année invalide à l’Université Gaston Berger, qu’ils aient au moins le courage de dire la vérité. Sans interlocuteur à Saint-Louis, les étudiants vont marcher jusqu’au ministère de l’Enseignement Supérieur à Dakar pour présenter leurs doléances. Et si les portes leur sont fermées, ils n’excluent pas une grève de la faim.

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet