Face aux nouvelles dérives notées sur internet, les enfants sont de plus en plus exposés. Ainsi, pour les protéger tout en leur permettant de tirer le potentiel du numérique, Cyber221 a vu le jour. Mouhamadou Bamba Bathily un des promoteurs en dit beaucoup.

Pouvez-vous nous présenter Cyber221 ?

Cyber221 est une startup en cybersécurité awareness (sensibilisation) dont l’objectif est de sensibiliser au niveau national sur la sécurité numérique et de promouvoir la culture de la cybersécurité au Sénégal.

Pourquoi avez-vous jugé nécessaire de sensibiliser sur la cybersécurité ?

L’internet s’est démocratisé au Sénégal avec son lot d’avantages et d’inconvénients. On assiste de plus en plus à l’éclosion d’un nouveau type de dérives qui menacent les internautes et les entreprises : cyberattaques, cyber harcèlement et fuites de données personnelles. De même les internautes sont  férus de réseau social qu’il soit YouTube, WhatsApp, Tik Tok sans y être en amont préparés pour une utilisation adéquate. Les dérives s’accumulent et font la Une des journaux et la justice sanctionne en ignorant que les responsabilités sont partagées.

Lire aussi: Télétravail et cybersécurité: De gros investissements prévus par les entreprises pour 2021

De ce fait nous avons constaté qu’il manque un maillon à cette chaîne, une continuité dans l’action répressive entreprise par la justice, une entité proche pouvant prévenir ces types de dérives. Ainsi, nous avons engagé une action de sensibilisation pour combler ce vide. Cette sensibilisation doit conduire à une prise de conscience de certains dangers afin de maintenir une vigilance des internautes sur l’utilisation d’Internet. Ce que souligne la stratégie nationale de cybersécurité du Sénégal (snc2022)  dans son objectif spécifique 3.1 : sensibiliser tous les groupes concernés ainsi que le grand public sur les risques de sécurité dans le cyber espace.

En voulant trop sensibiliser, ne passe-t-on pas à côté de l’essentiel ?

Comme le dit l’adage la répétition est pédagogique. Internet est notre fidèle compagnon que ce soit à la maison ou dans nos lieux de travail il nous accompagne, alors il faudra apprendre à vivre avec, le comprendre et l’apprivoiser pour en tirer le meilleur. Pour ce faire rien de mieux que connaître ces rouages, la sensibilisation reste à ce jour la meilleure façon d’y arriver.

Comment ?

En éduquant et en donnant la bonne information. En matière de cybersécurité l’humain est au cœur de la stratégie.

Lire aussi: Entretien avec Clément Domingo: Hacker éthique, Bug bounty… Immersion dans l’écosystème de la cybersécurité

Comment comptez-vous y prendre ?

On a mis en place un ensemble d’activités qu’on espère étendre pour promouvoir la culture de cybersécurité et accentuer d’avantage la sensibilisation et les bonnes pratiques à adopter. Saytu-Ndawyi si xaralayi : net surf, CYBER Sensibilisation Institut Tours (Ecole, collège, lycée, institut de formation), CYBER Secure Protect User (Secteur économique – privé /public- , service étatique). On est aussi présent sur les réseaux sociaux (Twitter, LinkedIn, Facebook, YouTube) qui sont devenus un espace nouveau de communication pour mieux atteindre les internautes.

Comment un enfant peut-il faire le tri entre ce qui peut nuire et ce qui peut vraiment lui être utile ?

Pour qu’un enfant puisse faire le tri convenablement  plusieurs leviers peuvent être actionnés à la base.

Pour ce faire, la sensibilisation joue un rôle important tant au niveau de l’enseignement que reçoit l’enfant à l’école mais aussi de son encadrement à la maison. On estime qu’il faut incorporer dans le programme scolaire l’éducation à la vie numérique et dans le même sillage y associer les parents pour donner à l’enfant l’ensemble des outils nécessaires pour être un citoyen du numérique. 

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet