Le patron du plus grand réseau social risque d’être encore face à la justice américaine. En effet, la Commission de la concurrence américaine (FTC) envisagerait d’intenter un procès antitrust avant la fin de l’année contre le plus grand réseau social au monde pour abus de position dominante, dévoile le Wall Street Journal dans un article publié mardi.

La FTC enquête sur la firme de Menlo Park depuis plus d’un an. En ligne de mire : les acquisitions réalisées par Facebook, soupçonné de vouloir étouffer la compétition, selon le quotidien financier. L’autorité s’intéresserait notamment au rachat en 2012 d’Instagram. A l’époque, Facebook avait déboursé un peu moins d’un milliard de dollars pour mettre la main sur le réseau social de partage de photos. Très prisée par les annonceurs et les influenceurs, la plateforme est devenue en quelques années l’un des produits vache à lait de Facebook pour assurer sa croissance fulgurante. La FTC examinerait également le rachat de la messagerie instantanée WhatsApp, pour 19 milliards de dollars en 2014.

Le deuxième volet de l’enquête concernerait la gestion de sa plateforme vis-à-vis des développeurs d’applications. Courant 2019, une enquête menée par un consortium de médias américains accusait Facebook de pratiques anti-concurrentielles à l’égard des développeurs d’applications. Entre 2011 et 2015, le groupe aurait fait pression sur les développeurs pour qu’ils achètent de la publicité ou lui remettent les données de leurs utilisateurs.

A date, aucune décision n’a encore été prise, selon des sources anonymes proches du dossier citées par le quotidien. Il arrive parfois que la FTC n’engage finalement pas de poursuite, même après une longue enquête. Cela avait été le cas en 2013, concernant Google. Pour engager des poursuites, les cinq membres de la FTC – trois républicains et deux démocrates – doivent voter à la majorité.

Une amende de 5 milliards de dollars en 2019

Dans le cadre de cette investigation, Mark Zuckerberg, le patron de Facebook, avait été interrogé fin août par la FTC, avait rapporté le site Politico. Le groupe californien n’avait pas confirmé l’information, mais fait savoir que des responsables du réseau social prennent régulièrement part à des auditions de la Commission, qui partage avec le ministère de la Justice le rôle d’autorité de la concurrence.

Ce n’est pas la première fois que Facebook se retrouve dans le viseur de la FTC nous rappelle La Tribune. En juillet dernier, il s’était vu infliger une première amende de 5 milliards de dollars pour avoir « trompé » ses utilisateurs sur leur capacité à contrôler la confidentialité de leurs informations personnelles.

Les autres géants de la tech (Google, Apple, Amazon) font également l’objet d’enquêtes de la part des autorités américaines de la concurrence afin de déterminer s’ils abusent de leur position dominante pour écraser la compétition. En février, la FTC avait sommé les cinq géants américains de fournir des informations et documents relatifs à leurs acquisitions depuis 2010.

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet