Trump n’aura ce qu’il voulait avec de restriction sur l’utilisation de l’application WeChat. Une magistrate vient de rendre une ordonnance pour injonction préliminaire bloquant ainsi l’interdiction fédérale des téléchargements américains qui devait entrer en vigueur comme prévu ce dimanche 20 septembre à minuit.

Cette ordonnance de la juge vient conforter le recours intenté en justice contre la décision de bannir l’utilisation de WeChat, par un groupe d’utilisateurs des utilisateurs de la populaire application de messagerie et de commerce électronique, d’origine chinoise.

WeChat est utilisé par 19 millions de personnes sur le sol américain

L’administration Trump avait justifié sa décision par des préoccupations de sécurité nationale: ces plateformes à succès seraient ou pourraient être utilisées pour de l’espionnage chinois parce qu’elles sont « soumises à une coopération forcée avec les services de renseignement » de Pékin.

Selon, Bfmtv, cette interdiction devait, dans les faits, quasiment désactiver les fonctions de l’application de la plateforme utilisée par quelque 19 millions d’utilisateurs sur le sol américain pour la messagerie, les achats, les paiements et d’autres services.

La plateforme, qui appartient au géant chinois Tencent, est omniprésente dans la vie des Chinois (messagerie, paiements à distance, réservations..), y compris ceux vivant sur le sol américain.

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet