Depuis quelques jours, l’artiste malien Sidiki Diabaté est impliqué dans une affaire de violence conjugale sur sa copine du nom de Mariam Sow.

Selon les informations, la jeune connue sous le pseudo de Mamasitaviirus a subi plusieurs agressions sexuelles et physiques de la part de l’artiste. Elle aurait selon les dires avorté à plusieurs reprises juste pour faire plaisir à Sidiki Diabaté.

Mais qui est Mariam Sow cette jeune fille dont le corps mutilé circule sur la toile ?

1- L’ex-petite amie de Sidiki Diabaté

Selon nos sources, mariam Sow est la petite amie de Sidiki Diabaté depuis belle lurette. En effet, Mariam Sow et Sidiki Diabaté vivent leur histoire d’amour depuis 2013. Une idylle qui tend vers sa fin. Car Mariam Sow lors d’une interview affirme en avoir ras-le-bol des actes de son homme. Et qu’il serait préférable de mettre fin à leur relation.

2- Ses Origines

Autre chose que nous savons sur Mariam Sow est qu’elle est Guinéenne et vit au Mali depuis longtemps puisqu’elle a été abandonnée par ses parents biologiques. Livrée à elle-même, elle a décidé de s’aventurer au Mali. C’est donc au Mali qu’elle a rencontré l’artiste. Et de là naquit une histoire d’amour.

3- Une amoureuse des réseaux sociaux

Toujours dans nos recherches, nous avons découvert que Mariam Sow est une amoureuse des réseaux sociaux. Elle passe la plupart de son temps sur le réseau Tiktok où elle arrache le sourire à ses abonnés à travers ses vidéos hilarante qu’elle publie.

Notons que malgré les vagues d’accusations sur sa personne, Sidiki Diabaté a préféré être l’allié du silence et laisser le temps faire son travail.

Lire aussi: Ce qui s’est passé entre l’influenceuse guinéo-malienne, Mamasita et Sidiki Diabaté

Depuis plusieurs jours, l’affaire Sidiki Diabaté MamaSita fait la une de l’actualité people dans plusieurs pays de la sous-région, ainsi que sur les réseaux sociaux.

Depuis la publication des photos de Mamasita, ex compagne de Sidiki, les réseaux sociaux se sont enflammés, et les féministes se sont mobilisés pour apporter leur soutien à la jeune dame victime de violences conjugales. Leur détermination a commencé à porter ses fruits et les lignes ont commencé à bouger.

La jeune dame qui, pendant longtemps a gardé le silence, avait afin décidé de porter plainte suite aux encouragements de plusieurs féministes et autres personnalités. Selon les informations recueillies auprès des medias locaux et certaines proches de l’affaire, une plainte serait déposée contre Sidiki Diabaté auprès du parquet du tribunal de la Commune 3. L’incorruptible procureur Mahamadou Kassogué serait en charge de l’enquête.

Ces groupes de soutiens sont de toute suite devenus un lobbying qui a fait bouger les lignes au niveau de certaines structures comme AFRIMMA. Et dès après le dépôt de la plainte, la structure a aussitôt retiré Sidiki Diabaté qui était parmi les nominés des meilleurs artistes de l’Afrique de L’Ouest. « Nous annonçons le retrait des nominations de l’artiste malien Sidiki Diabate. Cette mesure est nécessaire en raison des graves allégations de coups et blessures à son encontre. Afrimma est un organisme qui défend la musique africaine et bien que les talents de Sidiki Diabate soient reconnus, nous sommes contre les coups et blessures de tout être humain et ne tolérons pas ce genre de comportement. » Peut-on lire sur la page de la strcuture

Un acte qui a mis Sidiki Diabaté dans tous ses états et a réagi à travers sa structure « Diabatéma Music »

J’ai appris avec étonnement et de déception le retrait de ma nomination dans les catégories au AFRIMMA.

« Je tiens à informer l’opinion nationale et internationale afin de rétablir cette nomination. Le prétexte évoqué par les organisateurs de récompense porte sur les calomnies et les complots dont fait l’objet de ma personne dans une histoire de violence. Je précise que pour l’heure, ce retrait de ma nomination intervient dans un moment de turbulences. Et jusqu’à preuve du contraire j’exige de tenir en compte La présomption d’innocence .

J’invite les organisateurs à être professionnels, et entrés en contact avec mon staff pour avoir des informations. Les faits reprochés sur ma personne ne sont pas avérés. Et c’est à la justice malienne de juger cette affaire. Les organisateurs ne sont en aucun moment entrés en contact avec mon staff pour s’assurer de mon innocence. Ainsi je réclame le rétablissement de ma nomination et exige des excuses des organisateurs auprès du public pour m’avoir retiré de la compétition sans aucune preuve de culpabilité.

Je précise encore dans cette affaire Je suis innocent, et elle est un complot préparé pour me nuire. Je traduis ce retrait comme une injustice et une atteinte aux droits de vote de mes fans à travers le monde et une discrimination contre le peuple malien en particulier.

Merci à tous pour vos votes et votre bonne compréhension

D.Music»

Toutefois, un collectif dénommé « jesuismamasita » a été déjà créé et qui à ce jour, compte plus 2500 membres. Ce collectif apporte son soutien à Mamasita et compte mener le combat jusqu’à ce que « justice soit faite »

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet