Ce désordre qui s’installe dans une partie de la presse en ligne sénégalaise est juste effarant et extraordinaire, écrit Astou Winnie Bèye sur sa page Facebook.

Pour la journaliste, certaines personnes sont en train de dépasser les limites de ce que l’on pourrait considérer comme acceptable dans la publication des contenus. Aujourd’hui, n’importe qui peut se lever, créer une chaîne YouTube dite «d’informations» ou de «divertissement», acheter un micro et une caméra (certains filment avec leur téléphone), prendre quelqu’un qui n’a aucune formation ni aucun niveau d’étude pour faire soit disant des «interviews».

Lire aussi: Les internets en furie

Pire encore, « au delà du sabotage du métier de journalisme, ce sont les enfants, dont la majorité a accès à internet, qui sont exposés et influencés négativement face à toutes ces dérives.La presse en ligne, benjamine des médias, a le devoir et l’obligation d’observer la continuité, c’est-à-dire informer juste et vrai, être un lanceur d’alertes et participer à l’action citoyenne en prévenant et sensibilisant autant que faire se peut, les populations. Nous sommes à l’ère du numérique. »

Urgence de mettre de l’ordre dans ce milieu

Difficile, mais il faudra assainir la presse en ligne au Sénégal, il faut mettre de l’ordre dans ce milieu.

« Aujourd’hui, il est devenu plus qu’urgent de mettre de l’ordre dans ce milieu et c’est ainsi qu’en tant que journaliste, je voudrais demander solennellement au Président de la République Monsieur Macky SALL, de créer le Conseil National de Régulation de la Presse en Ligne et de confier la gestion à des professionnels qui sauront le gérer avec rigueur et fermeté.À défaut de créer cet organe, il pourrait étendre la ligne d’actions du CNRA en en faisant un Conseil National de Régulation de l’Audiovisuel et de la Presse en Ligne. Sans cela, cette anarchie que je vois venir pourrait devenir incontrôlable dans un avenir proche. »

Le code de la presse à lui seul ne suffit plus, il faut le renforcer.Le journalisme est un métier noble et n’est pas journaliste qui veut…

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet