C’était prévisible pour beaucoup de spécialistes car l’année 2020 lui a permis d’effectuer de grands avancées dans ses différents projets. Les fusées et les voitures électriques viennent de propulser Elon Musk, le fondateur et patron de Tesla et de SpaceX, à la première place mondiale du classement des personnes les plus riches du monde.

Selon le classement Bloomberg Billionnaires Index, repris par Boursier, mis à jour quotidiennement, l’envolée de l’action Tesla ces derniers jours (10 séances de hausse consécutives) a permis de porter la fortune d’Elon Musk à 188,5 milliards de dollars ce jeudi, ce qui lui a permis de dépasser de justesse celle du patron d’Amazon Jeff Bezos (187 Mds$).

Il y a un an, Musk pointait seulement au 35e rang de ce classement… Mais depuis, sa valeur nette a bondi de 150 Mds$ grâce à l’envolée de la valeur boursière de Tesla, dont le milliardaire américain possède environ 20% du capital. Le cours de Tesla a flambé d’environ 88$ par action fin 2019, à plus de 800$ ce jeudi (+900% !)

5e capitalisation boursière américaine

La capitalisation boursière de Tesla atteint désormais 758 milliards de dollars, ce qui en fait la 5e plus grande capitalisation boursière de Wall Street, à peu près au même niveau que Facebook (760 Mds$) et derrière les poids-lourds du web Apple, (leader mondial avec 2.200 Mds$) Microsoft (1.650 Mds$), Amazon (1.610 Mds$) et Alphabet (1.200 Mds$).

Lire aussi: Classement des hommes les plus riches: Elon Musk devient la deuxième fortune mondiale devant Bill Gates

Jeff Bezos, qui possède, entre autres actifs, environ 12% du capital d’Amazon, occupait la première place de ce classement depuis plus de 3 ans, en octobre 2017. L’action du géant américain du e-commerce a elle aussi grimpé à Wall Street depuis un an, gagnant 70% depuis le début 2020, mais elle a marqué le pas en ce début d’année 2021 (-1,6% depuis le 1er janvier).

L’action Tesla a au contraire accéléré ces derniers jours (+13% en 4 séances) après que le groupe californien a publié des ventes très proches de son objectif de 500.000 véhicules en 2020, malgré la crise du coronavirus.

« Bon, je me remets au travail… »

En apprenant qu’il était devenu la personne la plus riche du monde, Elon Musk a réagi jeudi de façon laconique sur son compte Twitter, en déclarant « Comme c’est étrange », puis « Bon, je me remets au travail… »

Bulle spéculative ?

En dépit du succès de la thématique de la transition écologique, qui a porté en 2020 le cours de Bourse de Tesla, leader du segment des véhicules électriques, des voix d’analystes s’élèvent pour mettre en garde contre une bulle spéculative aux niveaux actuels de valorisation.

Sur le plan industriel, le groupe reste en effet petit par rapport aux géants automobiles mondiaux, qui accélèrent eux aussi leur transition vers des véhicules électriques et hybrides. Le leader mondial, le japonais Toyota, écoule ainsi environ 10 millions de véhicules par an, mais il pèse 3 fois moins en Bourse que Tesla (245 Mds$)…