L’association sénégalaise Jeader a lancé la campagne  « TEKKI-FII ou la Diaspora en appui aux victimes des migrations clandestines» pour dissuader les potentiels candidats à l’émigration irrégulière, à travers plusieurs activités de sensibilisation .

Face à la recrudescence de l’émigration irrégulière, l’association Jeader, à travers sa commission « DiasPower », a lancé, depuis le 18 novembre, plusieurs initiatives pour sensibiliser, informer et accompagner les potentielles victimes et dissuader les nombreux candidats à cette dangereuse aventure, en quête d’un illusoire « El Dorado » via la campagne « TEKKI-FII ou la Diaspora en appui aux victimes des migrations clandestines». En utilisant le slogan « Tekki-Fii » qui signifie réussir chez soi en Wolof, les initiateurs veulent montrer à ces jeunes qui baignent dans le désespoir qu’il est possible de réussir au Sénégal.

12 actions prioritaires pour réussir cette campagne


Elle a ainsi défini douze actions prioritaires pour atteindre ses objectifs, notamment des partenariats avec des psychologues et sociologues et la mise en place d’un serveur vocal pour une aide psychologique, un clip vidéo pour sensibiliser sur les déboires de l’émigration irrégulière, des messages de sensibilisations de célébrités et influenceurs sénégalais, des témoignages de ressortissants sénégalais de la diaspora, et l’impact du Covid-19 sur leurs conditions de vie. Parallèlement, des études de cas sur des opportunités d’affaires dans l’agriculture, la transformation des produits de la mer et l’aquaculture seront présentées à ces jeunes, ainsi que des success-stories d’entrepreneurs qui ont commencé avec peu de moyens.

Des témoignages d’immigrés en provenance d’Espagne, d’Italie, et du Maroc en langues locales, des partenariats avec l’Organisation internationale de la migration (OIM), l’ONG Horizon sans Frontières, le 3FPT (Fonds de Financement de la Formation Professionnelle et Technique et l’Assemblée Nationale du Sénégal, ainsi que l’implication des prêcheurs figurent également au menu des activités.  Des ambassadrices ont été recrutées dans les localités de Mbour, Saint-Louis, Kayar, Yarakh, Soumbedioune, Touba, Louga, Kébémer et Mékhé, principales zones de provenance des candidats à l’émigration irrégulière.

Avec africanbusinessjournal.info

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet