En ciblant les consommateurs, le message doit inclure les langues locales pour atteindre les 76 % de personnes qui préfèrent lire dans leur langue maternelle.

Une enquête menée récemment par CSA Research (anciennement Common Sense Advisory) auprès de 8 709 consommateurs dans 29 pays du monde entier a révélé que 76 % des acheteurs en ligne préfèrent acheter des produits dont les informations sont mentionnées dans leur langue maternelle, 40 % d’entre eux déclarant qu’ils n’achèteraient jamais sur des sites web rédigés dans d’autres langues. Il s’agit d’une augmentation de 3,6 % par rapport à une enquête similaire réalisée en 2012, où 72,4 % des personnes interrogées avaient indiqué leur préférence pour un contenu dans leur propre langue.

Les spécialistes du marketing ciblant l’Afrique se sont contentés de publier le contenu de leurs campagnes en anglais et en français, négligeant les vastes publics qui préféreraient lire l’offre en arabe, haoussa, yoruba, igbo, swahili ou zoulou.

Lire aussi: Ecommerce: 5 pièges à éviter par les nouvelles startups africaines

Pour comprendre la diversité linguistique du continent africain et savoir comment mettre cette diversité à votre service, consultez notre Guide de traduction en langues africaines

LIRE AUSSI  Bottega Veneta supprime ses comptes Instagram, Twitter et Facebook

Quelques éléments clés :

  • Le continent africain est le plus diversifié au monde sur le plan linguistique.
  • Il est indispensable de connaître les langues de votre public pour déterminer les langues de traduction cibles qui sont les plus importantes pour la communication.
  • Pour les communications d’entreprise à entreprise (B2B), d’entreprise à gouvernement (B2G) et de gouvernement à gouvernement (G2G), l’arabe, l’anglais, le français, le portugais et le swahili sont indispensables.
  • Pour les communications entre entreprises et consommateurs (B2C), les langues locales les plus parlées dans chaque pays sont essentielles.
  • Il est souhaitable d’inclure une version audio (podcast ou mp3) afin d’élargir considérablement votre portée auprès du public local.

Les locuteurs natifs de certaines langues africaines utilisent l’idiome local dans leurs interactions quotidiennes avec leur famille, leurs amis et les prestataires de services communautaires. La langue officielle (généralement européenne) est celle qui doit être utilisée dans les affaires et dans les transactions et démarches avec le gouvernement. Ces pratiques remontent à l’époque coloniale, mais se poursuivent encore aujourd’hui. Les langues locales étant très répandues dans la vie quotidienne, il est impératif qu’une entreprise les utilise pour communiquer son message.

LIRE AUSSI  Télétravail et cybersécurité: De gros investissements prévus par les entreprises pour 2021
Online shopping / ecommerce and delivery service concept

Lire aussi: L’e-commerce pourrait représenter 10 % des ventes au détail dans les plus grandes économies du continent

Pour de nombreuses langues, en particulier celles qui comptent un grand nombre de locuteurs, la version écrite de la langue diverge de la version parlée. Une traduction qui « fonctionne » à l’écrit peut ne pas fonctionner aussi bien à l’oral. L’ajout d’une version audio résout ce problème, car nos traducteurs utiliseront un style naturel et local dans la version parlée du message.

Les traducteurs et les experts linguistiques de Pronto Translation ont l’expérience de terrain nécessaire ainsi que les connaissances académiques pour relever ces défis.

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet