Plus de peur et plus de responsabilité. Les femmes veulent s’affirmer. Le message d’Innocence Ntap NDIAYE, Présidente du Haut Conseil du Dialogue Social du Sénégal pour « Vaincre la Peur » (Master No Fear) pour femmes dirigeantes est là pour le rappeler si besoin en était.

« Faites de l’impossible, le possible ». C’est tout le sens d’ailleurs du programme du « Master No Fear » (Vaincre la Peur), organisé ce jeudi 25 février, en partenariat avec l’Excellence Universitaire Africaine (EUA Dakar).  « Faites de l’impossible, le possible ! Pensez aux opportunités que vous manquez lorsque vous n’essayez pas.

Osez sortir des sentiers battus, Osez concrétiser vos rêves en étant dans l’action, Osez ! », lance l’invitée d’honneur et speaker, Son Excellence Madame Innocence Ntap NDIAYE, Présidente du Haut Conseil du Dialogue Social et Ancienne Ministre d’Etat de la Fonction Publique, du Travail et des Organisations Professionnelles, comme pour camper  le décor.

En effet, lancé le 18 Février dernier, en prélude du mois de la Femme et de la Journée Internationale des droits de la femme 2021 du 8 Mars, la Master Classe « Master No Fear » cible les femmes dirigeantes en Afrique francophone. Pour la promotrice Mariam Tendou KAMARA « le leadership Féminin en Afrique a le vent en poupe. Mais on continue de se demander pourquoi sur la ligne d’arrivée, les chiffres restent encore très faibles en termes de présence des femmes au sommet de toutes ces organisations et administrations publiques ou privées comparativement à leurs confrères dans les mêmes organisations et avec les mêmes compétences.  On ne réinvente aucunement la roue avec le MNF. On veut juste proposer un espace professionnel de soutien et d’apprentissage qui puisse donner les ailes qu’il faut, par les femmes, pour les femmes et avec les femmes !»  

LIRE AUSSI  Gratuité des tests de la 4G : Pourquoi Orange refuse de se conformer à la règle ?

Dans le détail, la MasterClasse Exécutive « Master No Fear » ou « Maitrises Ta Peur » propose de « Vaincre sa Peur » en 9 étapes, autour de trois cohortes, avec chaque cohorte comprenant trois modules de deux heures environ par session, en mode virtuel. C’est un programme sur inscription uniquement qui se déroule sur le long de l’année 2021, et qui vise à accompagner la femme corporate ou dirigeante où qu’elle soit dans son cycle et parcours personnel et professionnel. Les deux prochaines sessions se tiennent respectivement le 25 Février est le 5 Mars 2021.

Innocence Ntap, symbole du leadership féminin

Pour ceux qui ne le savaient pas, l’invitée d’honneur est une Femme d’Etat sénégalaise. En effet, Mme Innocence Ntap NDIAYE est la présidente en exercice du Haut Conseil du Dialogue Social du Sénégal (HCDS) depuis février 2015, l’interlocuteur privilégié des mandants tripartites (Gouvernement, patronat et syndicats) et sur de nombreux sujets internationaux, suite à sa nomination par le Président de la République du Sénégal, Macky Sall.

Pour rappel, Madame NDIAYE est la première femme à diriger le porte-feuille de Ministre en charge de la fonction publique, du travail, de l’Emploi et des organisations professionnelles à sa nomination en 2007, puis est élevée au grade de Ministre d’État en 2008, tout en gardant son portefeuille ministériel sous le même gouvernement.

LIRE AUSSI  Le Sénégal n’a jamais demandé les données des Sénégalais sur Facebook

Elle a exercé plusieurs rôles au sein de l’exécutif sénégalais, dont celui de Ministre d’Etat auprès du Président de la République en charge des Affaires Sociales, en 2009, position au cours de laquelle elle participe à la médiation sur la crise politique en Côte d’Ivoire. Ses domaines d’expertise sont la médiation sous toutes ses formes, le dialogue social, les relations professionnelles, la formalisation des acteurs de l’économie informelle et le soutien au leadership féminin et la promotion des droits des femmes. Madame Ndiaye assure par ailleurs la présidence de l’Internationale Francophone du Dialogue Social (I.F.D.S), une initiative prise par des experts en dialogue social ressortissants d’une vingtaine de pays africains francophones.

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet