La mairie et l’Etat Civil de Diamniadio ont perdu plusieurs Go de données relatives au foncier. Une perte due à un saccage des lieux perpétré par des manifestants.

Catastrophe! La mairie de Diamniadio a été dépouillée de la plupart de ses données issues du foncier. Des hommes non identifiés pour le moment ont fait irruption sur les lieux avant de saccager tout le centre d’état civil et les autres services. Résultat, plusieurs documents ont été détruits.

Des archives sensibles parties en fumée

Selon des sources de Social Net link, les manifestants ont tout cassé et emporté les machines qui stockaient les documents les plus importants de la mairie. En plus du matériel informatique, les archives et le magasin de stockage des consommables sont partis en fumée avec une somme d’argent gardée dans les caisses.

« Les assaillants ont brulé des archives et cassé toutes les machines du parc informatique. Même celle qui contenait le disque de stockage et servant de serveur local abritant beaucoup de projets de l’Etat et de privés a été volée  » raconte la source qui soutient que les faits se sont déroulés le 05 mars dernier. Ce qui causera beaucoup d’inconvénients aux usagers mais surtout aux élèves et étudiants  qui risquent d’avoir des soucis concernant leurs candidatures à des examens et concours, de même que les natifs de cette jeune commune, d’une manière générale.

LIRE AUSSI  Exclusif- Gestion des services numériques de l’Etat: une nouvelle société nationale pour remplacer l’ADIE

Notre source de préciser que les papiers physiques confectionnés pour les fonds de dossier dans le cadre d’obtention de parcelles sont également brûlés. En effet, lorsqu’un citoyen fait une demande de parcelle ou de terrain il y a un fonds de dossier qui est constitué et archivé.

Malheureusement les documents n’ont pas été scannés et sauvegardés dans un serveur dédié. La moindre des choses qu’une mairie pouvait faire pour protéger ses bases de données.

Repartir à zéro… une digitalisation en stand by

Un travail de longue haleine va se déclencher avec cet incident. Dans la mesure où les archives ont été brulées, la seule solution selon notre interlocuteur est de reprendre le travail en appelant toutes les personnes ayant un dossier, à refaire une déposition le plus vite possible. Une perte de temps qu’on pouvait pourtant éviter si l’Etat avait mis en marche sa politique de digitalisation et d’informatisation des mairies.

Néanmoins, l’Etat du Sénégal a déjà, dans son plan d’action, un projet sur l’informatisation des centres et la sécurisation des données et faits d’état-civil .

Financé à hauteur de 17 milliards par l’union européenne, ce projet qui vise à renforcer le système d’informatistion de l’état-civil et à la consolidation d’un fichier national d’identité biométrique au Sénégal semble resté en stand-by nonobstant les relances du Chef de l’Etat.

LIRE AUSSI  L’ADIE recrute un Web Designer

Depuis 2019, Macky Sall a demandé aux autorités compétentes d’accélérer la digitalisation intégrale de l’état civil. Mais, jusqu’a présent, le travail n’est pas effectif, malgré l’ambition de l’Agence de l’informatique de l’Etat qui se charge de la dématérialisation dans le processus de l’obtention du permis de construire visant à avoir une réduction très nette des délais de traitement des dossiers et des coûts induits .

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet