Issa Sall a-t-il vraiment été nommé ministre-conseiller par Macky Sall ? Le principal intéressé, joint par iGFM, confirme. Il s’explique dans ce bref entretien.

Monsieur Sall est-ce vrai que vous avez été nommé ministre-conseiller depuis plusieurs mois?

Je suis nommé ministre-conseiller depuis le 2 mars 2021. Cela va faire exactement 1 mois demain 2 avril 2021. Donc ce n’est pas depuis 3 mois ni depuis 6 mois. Le décret a été signé le 2 mars 2021. Ça n’a rien à voir avec les «plusieurs mois» que les gens disent.

Certains disent que vous êtes hors-la-loi, en conservant le poste de député et celui de ministre conseiller…

Ils n’ont pas compris. Car quand j’ai été nommé, j’ai envoyé une lettre au président de l’Assemblée nationale où je dis ceci: «A la suite de ma nomination comme ministre-conseiller par décret, en application de l’article Lo 159 et Lo 160 du code électoral, je vous prie de procéder à mon remplacement».  Quelqu’un qui sait que cette lettre existe ne peut pas dire que je suis hors-la-loi.

Et en quoi comptez-vous conseiller le chef de l’Etat ?

Là même, je profite de cette occasion pour rectifier un peu. Il y a certains journaux qui ont parlé de conseiller en Tic. Je suis informaticien mais cela ne veut pas dire que je conseille le président seulement dans le domaine de l’informatique.

LIRE AUSSI  EDUCATION- Report reprise des cours: des syndicalistes demandent la démission du ministre

Que comptez-vous, alors, lui apporter ?

J’ai été candidat à la présidentielle, j’avais un programme. Le président en avait aussi. Alors je ne vais pas attendre d’être président pour pouvoir dérouler mon programme si le président me donne l’opportunité d’appliquer une partie de mon programme. Je pense que quand on aime son pays on ne doit pas cacher ce qu’on sait. C’est ce que je peux apporter au président de la République et au pays.

Donc pour Issa Sall, l’opposition c’est fini…

On ne peut avoir le beurre et l’argent du beurre. Vous ne pouvez pas être à côté du président de la République et vouloir être dans l’opposition. Moi je suis un mathématicien je connais les paradoxes. Nous sommes 17 millions de sénégalais. Le fait que le président de la République vous ait choisi pour vous demander de le conseiller, c’est important. Je pense que c’est un honneur.

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet