La 5G disponible au Kenya. L’opérateur de téléphonie mobile Safaricom s’apprête à lancé cet ultra haut débit sur le marché, un an après sa phase expérimentale.

En cette période de coronavirus, l’initiative aidera notamment en matière de télétravail.

‘’En raison de la Covid-19, nous avons constaté que de nombreux clients souhaitaient travailler à domicile, que des travailleurs commencent à faire de leur domicile leur bureau, de sorte que le travail ne soit plus un lieu mais un espace. ‘’, explique Peter Ndegwa , le PDG de Safaricom.

Selon nos confrères d’Africanews, avant la 5G, le leader de la téléphonie mobile a réussi la révolution de la monnaie électronique au Kenya. A travers son produit, le MPSa lancé en 2007. Près de 44 milliards de dollars de l’économie du pays passe par ce système. L’opérateur veut l’étendre au-delà des frontières kényanes.

‘’ Nous envisageons d’étendre Mpesa au-delà du Kenya, nous avons déjà exprimé notre intérêt pour l’Éthiopie et nous sommes en train de suivre ce processus. Nous espérons que si nous y entrons, nous continuerons à accélérer la croissance. Plus globalement, nous cherchons à établir des partenariats afin que Mpesa devienne le partenaire de choix pour d’autres, notamment Visa et PayPal. Nous avons signé de nombreux partenariats à travers le monde. « , souligne – Peter Ndegwa, PDG de Safaricom.

LIRE AUSSI  Protectionnisme digital: L'Inde bannit 59 applications chinoises

Un nouveau challenge donc pour Safaricom qui avait, grâce au lancement de la 4G en 2015, vu ses revenus data passer de 17,9 milliards de shillings kényans (163 millions USD) à 40,6 milliards de shillings en 2020.

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet