Pour faire face à la problématique de l’emploi des jeunes, des propositions ont été faites, lors du conseil présidentiel qui s’est tenu jeudi à Diamniadio.

Le président du conseil du patronat, Baïdy Agne a demandé au chef de l’Etat d’inclure dans les appels d’offres des quotas de jeunes aux entreprises pour leur recrutement.
«Il y a une dynamique de recrutement du secteur privé, il faut le reconnaître. Mais le problème de l’emploi est très complexe et interpelle tout le monde. Il faut que dans les appels d’offres des marchés publics qu’on met des quotas de jeunes que l’entreprise qui a gagné va recruter», propose-t-il.

Le patron des acteurs du secteur privé promet de soutenir davantage les jeunes. «Nous avons écouté et entendu les jeunes, nous les avons compris et nous allons les soutenir », lance-t-il.

Le Conseil présidentiel pour l’insertion et l’emploi des jeunes a été l’occasion pour le secteur privé de souligner l’insuffisance d’emploi des jeunes au Sénégal. Selon Baïdy Agne, représentant du secteur privé et par ailleurs président du Conseil national du patronat, le marché de travail enregistre chaque année plus de 200.000 nouveaux actifs diplômés qualifiés et à faible niveau d’instruction. Comme pour dire que la demande d’emploi des jeunes est si forte.
Pour lui, la solution est simple : « il suffit d’exiger à toute entreprise ayant bénéficié d’un marché public de prendre un quota de jeunes ».

LIRE AUSSI  450 milliards pour l'emploi des jeunes: Serigne Mboup préfère le renforcement des entreprises existantes


Face au président de la République, Baïdy Agne qui s’exprimait au nom des entreprises privées du Sénégal, a évoqué une liste de sollicitations pour permettre à l’Entreprise de créer davantage d’emplois.


Le représentant du secteur privé a aussi rappelé la nécessité de «relever le pourcentage d’emploi formel créé chaque année, la répartition de nouveaux contrats de travail par branche d’activités (agriculture, pêche, agro-alimentaire, industrie et industrie alimentaire) qui avoisine un pourcentage de 16%.


Il s’est aussi exprimé sur le programme des 100.000 logements qui selon lui, est une «niche de création de milliers d’emplois pour les jeunes si la contractualisation avec les promoteurs privés inclut aussi les conditions de recrutement des jeunes. Nous devons faire les réformes nécessaires pour que ces potentialités de 120.000 emplois dans les pôles se concrétisent, nous pouvons les créer ici… »

Le président du conseil national du patronat a par la même occasion fait savoir au président Macky Sall, la volonté des commerçants d’accompagner la migration des emplois informels vers le formel dans le cadre de la réalisation du programme de modernisation des marchés, de la création de nouveaux réseaux de distribution de proximité ainsi que d’espace financier et non financier qui aussi créeront des emplois.

Évoquant les ressources naturelles du Sénégal, notamment le pétrole et le gaz, Baïdy Agne estime que les perspectives en 2023 sont encore beaucoup plus grandes avec l’économie qui va se générer. Ainsi, dit-il, le secteur privé s’est engagé vers un nouveau mode de production, de consommation et de création d’emplois pour soutenir les jeunes.

LIRE AUSSI  Employabilité des jeunes diplômés : vers la construction d'un centre de carrières pilote à Diamniadio

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet