Des acteurs, spécialistes de fait divers politiques, prêt à tirer plus vite que leurs ombres, pour casser la nouvelle dynamique politique unitaire dans un SENEGAL PROSPERE en 2035, s’accrochent et s’agrippent vainement à discréditer une photo de Mr Yankhoba DIATARA, ministre de l’économie numérique et des télécommunications, qui recevant des hôtes de la FAO dans le cadre du processus de digitalisation de l’agriculture au Sénégal, avait, clôturé la séance de travail par une image officielle.

 Ce projet qui va permettre de toucher 84000 producteurs, dans 3000 villages du pays, va offrir aux monde rurale la possibilité, d’augmenter les rendements à la récolte et de faire face à une possible insécurité alimentaire post-Covid

Malheureusement au Sénégal, existe de nos jours, des incultes, qui, au lieu de se consacrer sur l’essentiel, c’est à dire l’objet de la rencontre, les attentes de cette rencontre en terme de retombées positives pour notre pays, préfèrent, prendre la loupe, pour chercher une aiguille piquante dans une botte de foin, pleine d’opportunité économique pour le Sénégal.

Sans même avoir pris le temps de s’informer sur l’architecture du bureau du ministre, sans même, avoir pris le temps de vérifier l’aménagement mobilier du bureau, sans même avoir pris le temps d’observer la décoration en tableau murale du bureau, se sont rués par mauvaises foi dans une considération infondée et dépourvu de sens.

LIRE AUSSI  Bacheliers 2020: Offre 500 bourses d'études dans des universités turques

Mr le Ministre Yankhoba Diatara a plus d’une vingtaine d’années d’expériences de gestion d’institutions administratives, la solennité de ces fonctions déjà assumées depuis 2000, exigeait une parfaite maitrise de l’ordre protocolaire (Adjoint au Maire, Vice-président du Conseil départemental), en plus, d’être maintenant entouré dans l’exercice de ses taches de Ministre, par des administrateurs sortis de l’ENA et formés pour assurer un service protocolaire impeccable.

Mais, comme l’a souligné le Président Macky Sall suite aux retrouvailles entre le Rewmi et la coalition benno bokk yakaar, « il nous a fallu beaucoup de courage pour dialoguer », ce courage impose que nous nous concentrons sur l’essentiel, en agissant au bénéfice exclusif des populations peu importe les coups pour notre image ou notre vie qui, au regard du destin d’une nation demeure une insignifiance.

Magatte Diaw 

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet