Un homme a découvert il y a quelques jours que sa femme avait cloné son WhatsApp et le surveillait depuis 9 mois, selon le journal Okaz.

Le journal a déclaré que le citoyen saoudien étudiait le statut juridique de son mariage après avoir découvert que sa femme avait réussi à cloner son WhatsApp et le transférer sur son mobile. Durant 9 mois, elle a recevait une copie de toutes les conversations de son mari sur son téléphone.

Le mari a considéré le comportement de sa femme comme de l’espionnage, qui est interdit et est un crime d’information. Sa femme a refusé de parler de l’incident et a demandé le divorce.

Okaz a cité : « le conseiller juridique, l’avocat Khaled Abu Rashid, disant que « le clonage par l’épouse du WhatsApp de son mari est un crime d’information à part entière, passible d’un an de prison et d’une amende de 74 451 108 FCFA selon l’article 3 de la loi sur le délit d’information« .

Il a expliqué que le système « n’excluait aucun lien familial ou conjugal, car le piratage d’un téléphone portable par un mari, une femme, un père ou un frère est considéré comme un crime d’information, quels que soient les liens familiaux« .

LIRE AUSSI  WhatsApp, Facebook, Tik Tok...: Les élèves toujours en vacances

Abu Rashid a mis en garde « les épouses contre les conséquences de telles affaires, car il s’agit d’un crime puni par la loi, sauf que l’ espionnage est interdit par la charia« .

Parfois la jalousie peut nous coûter aussi cher, il faut donc faire attention aux pas que nous posons.

SLima_Roels – Observateur-Sociétal

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet