Elle a osé s’attaquer, avec ses propres moyens, à une industrie à haut potentiel économique, mais fortement méconnu par différents acteurs. Il s’agit de l’industrie de la Beauté et la Cosmétique en Afrique francophone. Directrice et fondatrice du magazine spécialisé en ligne Setalmaa, désormais ce secteur n’a plus aucun secret pour Aminata Thior.

Du potentiel aux profils des consommateurs/trice, en passant par les chiffres-clés, les investisseurs, les défis, elle y a tout découvert après s’être lancée dans une longue enquête avec son équipe. Récemment, Aminata Thior a publié un rapport très documenté de cette enquête, le tout premier sur cette industrie en Afrique francophone. Dans cette entrevue exclusive avec AfricaGlobe tv et AfricaGlobe.net, l’ingénieure télécom, reconvertie en journaliste, nous fait une synthèse de ce riche et dense rapport, consultable sur son site web setalmaa.com.

Après 4 ans d’enquête rigoureuse Aminata Thior est persuadée que si l’État et les privées investissent dans le secteur de la beauté et de la cosmétique et que les universitaires mettent la main à la pâte en termes de recherche en vue de la transformation, le secteur va générer de millions d’emplois et par conséquent, une bonne solution au chômage sera toute trouvée pour la plupart des pays africains.

Ce rapport se veut être un outil de prise de décision aussi bien pour les investisseurs que les politique. Ce qu’elle a découvert pendant son enquête la pousse à inviter le monde universitaire à s’intéresser aussi à ce secteur.

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet