La startup CYBER221, en collaboration avec le ministère de l’économie numérique et des télécommunications et des partenaires au développement, a lancé ce jeudi à Dakar, le programme «Cyber Karange» qui vise à renforcer la cyber résilience chez les populations les plus vulnérables.


La démocratisation de l’internet au Sénégal et son lot davantage n’ont pas encore fini de révéler des insuffisances chez les populations à cause de l’usage qui en est fait. De plus en plus, on assiste à l’éclosion de nouveaux types de dérives qui touchent directement les utilisateurs.

Se contenter de protéger des données ne suffit plus. Pour survivre dans un monde de plus en plus virtuel soumis à des attaques sans cesse plus virulentes, il faut devenir cyber-résilient.

Dans le cadre de la réduction des risques, le projet Octobre Cyber 221, lancé par des jeunes sénégalaise, se concentre dans la sensibilisation avec des activités comme les DofNet, le prix national de la création de contenu sur le thème de la protection de la vie privée…


Du coté de la tutelle, le ministre de l’économie numérique et des télécommunications Yankhoba Diatara qui a présidé la cérémonie a déploré l’usage abusive des outils du numérique à des fins provocatrices ou malsaines. « Jamais le monde n’a vécu de moments aussi déterminants dans son évolution technologique, en termes de commodités et de confort dans les usages. Ce qui n’est pas sans risques dans la transmission, la diffusion et l’utilisation de l’information. Les réseaux sociaux, espaces de communication et d’expression des libertés, profitent pleinement des avantages et retombées de cette technologie, parce le numérique stimule les innovations d’usages et de consommation» a indiqué le ministre.

LIRE AUSSI  SOLID : 10 ingrédients essentiels pour le développement durable des PME Sénégalaises


Dans sa communication, il a annoncé la position de l’Etat sur certaines dérives notées et ainsi appelle à l’usage responsable non sans remettre en question les pouvoirs centralisés et la souveraineté des États qui comptent mettre en œuvre de nouvelles formes de régulations économiques et de gouvernance.

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet