Le phishing est l’un des procédés de piratage le plus utilisé par les hackers. Un groupe de hackers russes est à l’origine de près de 86% des attaques contre le géant de la messagerie électronique, Gmail.

Les pirates russes passent à l’offensive, a récemment averti Google à l’intention de ses utilisateurs. Le géant américain a constaté que des comptes Gmail étaient victimes d’un nombre d’attaques par phishing anormalement élevé.

Google a ainsi prévenu 14.000 de ses utilisateurs qu’un hacker avait tenté de leur dérober leur mot de passe, rapporte Bleeping Computer relayé par 01net. 86 % de ces attaques proviennent d’APT28, ou « Fancy Bear ». Il s’agit d’un groupe de hackers qui entretiendrait des liens étroits avec les renseignements de l’armée russe.

Microsoft se protège moins bien

Google se veut tout de même rassurant : toutes ces attaques ont été identifiées et bloquées. Le géant tech précise que certains comptes représentent des cibles privilégiées. « Si vous êtes un activiste, un journaliste, un membre de gouvernement ou si vous travaillez pour la sécurité nationale, ces alertes ne devraient pas vous étonner », a ainsi déclaré Shane Huntley, chef du Threat Analysis Group de Google, sur Twitter.

LIRE AUSSI  L’animateur Pape Cheikh Diallo lynché sur les réseaux sociaux

« Des groupes étatiques vont forcément essayer de vous envoyer quelque chose un jour », ajoute le spécialiste. De son côté, Microsoft fait le même constat que Google. Dans son rapport annuel Digitial Defense Report, dévoilé ce vendredi, l’entreprise indique que 58 % des cyberattaques proviennent de hackers russes, devant la Corée du Nord, l’Iran et la Chine.

Problème : Microsoft est moins confiant que Google. Les pirates russes semblent être de plus en plus efficaces. La firme de Redmond indique que le taux de compromission de ces attaques est passé de 21 % à 32 % en un an. Les cibles favorites sont les agences gouvernementales aux États-Unis, en Ukraine et au Royaume-Uni.

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet