L’Afrique deviendra la puissance mondiale de l’externalisation des talents numériques, selon la vision des leaders mondiaux du GITEX.

L’Afrique est sur le point d’impulser la transformation numérique du monde avec son énorme base de jeunes talents, moteurs de la révolution des exportations de services offshore avec l’Égypte en pole position et le Ghana sur le point de combler le fossé numérique entre les sexes. – des paroles entendues au GITEX GLOBAL Leaders Vision Summit à Dubaï.

S’exprimant lors de la journée d’ouverture du sommet inaugural de la Vision des dirigeants Africa, S.E. Dr. Amr S. Talaat, Ministre égyptien des Communications et de l’Informatique, a révélé que la Vision 2030 de l’ITC du pays visait à transformer le pays en un exportateur mondial de services numériques.

Et le Dr Talaat a déclaré que la mise en oeuvre de la vision du pays donnait déjà des résultats avec 3 000 ingénieurs en logiciel exportant désormais des services vers l’industrie automobile européenne et d’autres pays dans l’avenir. Il a déclaré à l’auditoire que 2 500 ingénieurs en électronique travaillaient désormais dans des centres de conception gouvernementaux qui collaborent avec 50 entreprises utilisant les laboratoires centraux comme incubateurs de talents.

LIRE AUSSI  SENEGAL- Vers un nouveau code de la publicité

« D’ici 2030, l’Égypte sera un centre d’exportation de services numériques soutenu par les talents du pays », a-t-il déclaré.

Tout le monde doit pouvoir bénéficier des technologies de pointe .

Son Excellence Omar bin Sultan Al Olama, Ministre d’État pour l’intelligence artificielle, l’Économie numérique et les Applications de travail à distance.

Pour que l’intelligence artificielle améliore véritablement la vie des citoyens, elle doit être ouverte à tous, a déclaré Son Excellence Omar bin Sultan Al Olama lors de son discours à l’inauguration du GITEX GLOBAL 2021.

Durant la conférence Digital Cities x AI, le ministre a ajouté « Omniprésente dans tous les secteurs, l’IA collecte d’incroyables masses de données. Cette richesse doit être protégée et optimisée afin de nous faire bénéficier de services dont nous avons tous besoin. Si nous améliorons la technologie, c’est pour améliorer la vie de chaque personne ».

« Mais la gestion de l’IA conduit inévitablement à certaines questions liées à l’éthique, la vie privée ou encore sur sa distribution afin de la rendre accessible à tous. Si ce sont les villes qui bénéficieront le plus de cette technologie, il est indispensable d’améliorer son accessibilité aux personnes vivants dans des zones rurales ou dans les banlieues. Tout le monde doit pouvoir en bénéficier si nous voulons améliorer nos vies de manière globale. »

La collaboration et l’innovation sont la clé d’un avenir sécurisé

Son Excellence Dr. Mohamed Hamad Al-Kuwaiti, responsable cybersécurité des Emirats arabes unis.

Son Excellence Dr. Mohamed Hamad Al-Kuwaiti, Chef de la cybersécurité au sein du Gouvernement des Émirats arabes unis, a souligné les formidables progrès de la région dans la lutte contre la cyber-pandémie actuelle.

LIRE AUSSI  Appel à candidatures pour la 2e saison de Viet Solutions, un concours de produits numériques organisé par Viettel

« Dans le cadre de notre ouverture vers d’autres régions du monde, nous avons lancé pas moins de 50 projets IA, ce qui démontre une tendance marquée de notre gouvernement autour de l’intelligence artificielle. Nous sommes ici pour collaborer, innover et nous unir contre la cyber menace actuelle. Au cours de ces 18 derniers mois, le travail à distance et la dépendance accrue à l’égard des technologies ont entraîné une cyber pandémie qui est là pour durer. Les ransomware ont fortement impacté les Etats et les entreprises du secteur privé. Ces menaces se sont véritablement accélérées au cours des six derniers mois augmentant de plus de 200% sur cette seule année et générant des pertes de 2 milliards de dollars US pour l’économie mondiale. »

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet