Le tout premier message reçu sur un téléphone portable le 3 décembre 1992, sera mis en vente ce mardi par l’opérateur Vodafone sous forme de NFT.

« Merry Christmas ». C’est probablement ce que des centaines de milliers de Français se souhaiteront au soir du Réveillon de Noël. Mais c’est aussi le message qui figurait dans le tout premier SMS de l’histoire, reçu le 3 décembre 1992 à 18h09 sur un téléphone Orbitel 901 par Richard Jarvis, à l’époque directeur de l’opérateur Vodafone.

Ce texto historique sera mis aux enchères par la maison française Aguttes à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), ce mardi 21 décembre, avec un prix de vente estimé entre 100.000 et 200.000 euros. Dans un communiqué, la société Vodafone s’est engagée à reverser la totalité de la somme récoltée à l’agence des Nations Unies pour les réfugiés.

Vendu sous forme de NFT

Ce tout premier SMS de l’histoire sera vendu sous forme de NFT, objets numériques authentifiés. L’acquéreur recevra donc un simple certificat de propriété numérique, signé de la main de Nick Read, l’actuel directeur général de Vodafone. En plus du certificat, il recevra quelques objets physiques comme une photo  du téléphone portable affichant ce tout premier SMS, mais également une capture d’écran du code informatique du protocole de communications employé.

Ce n’est pas la première fois qu’un tel « élément » appartenant à l’histoire des nouvelles technologies est mis en vente. Le premier email, le premier tweet et le tout premier site ont déjà été vendus sous forme de NFT, pour des prix atteignant plusieurs millions de dollars.

Les NFT (pour « jetons non fongibles ») sont des certificats d’authenticité associés à un objet virtuel qu’ils rendent ainsi unique. Quasiment inconnus voici encore un an, ils représentent pour certains la nouvelle poule aux œufs d’or du marché de l’art contemporain.

Avec 20minutes