En vue de parvenir à l’édification d’une administration répondant au mieux aux attentes des citoyens, le gouvernement ivoirien a repensé le fonctionnement de l’outil administratif en y introduisant le digital, qui offre une réelle opportunité pour renforcer l’efficacité et la modernisation des services publics.

Les autorités ivoiriennes ont démarré la véritable numérisation en 2013 à travers l’important projet « e-gouv ». Dans cette dynamique, le projet « e-Demarches » a été lancé en septembre 2017. Ce projet comprenait déjà 36 premiers services publics dématérialisés disponibles sur www.servicepublic.gouv.ci.

S’ajoute à ce projet, l’instrument de collecte des procédures administratives et le système intégré de gestion des fonctionnaires et agents de l’Etat (SIGFAE), mis en exploitation effective en 2013 avec un taux de couverture et d’utilisation de 80%. Tout comme le Portail du citoyen dénommé « Miliê », plateforme interactive de recueil, de traitement et de gestion des préoccupations des usagers du service publics. Ainsi que la plateforme www.modernisation.gouv.ci, véritable outil moderne de gestion et de suivi des actes des agents publics.  

Cet effort de numérisation de l’administration a porté ses fruits. Tous les secteurs de l’administration se sont appropriés ce nouveau mode de fonctionnement basé sur le numérique. De plus en plus de services interagissent entre eux et avec les citoyens via différentes plateformes mises en place dans le cadre de la modernisation de l’administration.

De plus en plus de services interagissent entre eux et avec les citoyens via différentes plateformes mises en place dans le cadre de la modernisation de l’administration

En 2018, au total, 300 procédures ont été recensées, 66 procédures ont été dématérialisées dont 18 mises en ligne sur le portail www.servicepublic.gouv.ci. Les procédures dématérialisées concernent les secteurs de la Santé, de l’Economie et des Finances, du Budget, de la Justice, de l’Éducation, etc.

L’Observatoire du Service Public (OSEP) a, de février 2017 à 2021, enregistré plus de 30 000 préoccupations des usagers. Il s’agit de demandes d’informations, suggestions, dénonciations, etc.

Concernant l’administration fiscale, dès 2017, année de mise en service de « e-Impôts », ce sont 618 contribuables qui ont payé plus de 35 milliards de FCFA d’impôts par télédéclaration.

La numérisation de l’administration favorise les inscriptions en ligne aux concours de la Fonction Publique. Chose qui réduit les engorgements dans les services administratifs.

Le recours à une administration électronique a eu pour avantages d’accroître la productivité, réduire les coûts et le nombre d’erreurs, améliorer la bonne gouvernance et l’efficacité des processus. Elle contribue également à assurer la qualité, la célérité et la transparence de l’offre de service public.

La dématérialisation a permis, pour sa part, de supprimer certaines opérations. Notamment celles qui nécessitaient du papier, de la manutention, et une transmission physique d’un service à un autre.

Confortées par les bons résultats, les autorités ivoiriennes envisagent une digitalisation complète de l’administration à l’horizon 2023. L’amélioration des indicateurs de gouvernance et de performance de l’administration permettront de la transformer en un pôle d’excellence régionale.